Pas cool

Elle confond un appareil photo avec une arme. Une peur qui en dit long sur l’horreur de la guerre.

By  | 

Il y a quelques temps, la photo d’une fillette syrienne avait marqué les esprits. Confondant un appareil photo avec une arme à feu, la fillette, traumatisée par le quotidien de violence et de guerre auquel elle est habituée, levait les mains en l’air. Une autre petite fille a été photographiée dans un camp de réfugiés en Jordanie. Elle aussi a confondu l’appareil photo d’un volontaire de la Croix Rouge avec une arme à feu. Une réaction qui en dit long sur le quotidien de milliers d’enfants.

Un volontaire de la Croix Rouge a pris en photo cette jeune syrienne qui, terrorisée, lève les mains en l’air, pensant être sous la menace d’une arme à feu.

i1
source

Il y a quelques temps, une autre fillette, Hudea, levait les mains en l’air, révèlant le quotidien de ces jeunes enfants qui, comme elle, n’ont connu que la guerre au cours de leur existence. Hudea avait été photographiée par Osman Sagirli.

i2
source

La jeune fille qui marchait pieds nus sur le sol rocailleux du camp de réfugiés a pris peur à la vue du photographe

i3
source

Le photographe allemand et volontaire de la Croix Rouge René Schulthoff ne s’est pas rendu compte à quel point cette fillette était terrorisée jusqu’au moment où il éditait les photos. Il a alors éclaté en sanglots.

i5
source

Le photographe a pris d’autres photos d’hommes, de femmes et d’enfants qui habitent ce camp de Jordanie et qui ont fui la violence de la Syrie.

i6
source

Le camp d’Azraq, en Jordanie, abrite 17.000 réfugiés qui ont fui la Syrie durant les quatre dernières années marquées par une guerre sanglante.

i7
source

Cette femme de 83 ans, Fatima Bakkar, est l’une des 17.000 Syriens vivant dans le camp d’Azraq situé à 100 kms à l’est d’Amman, la capitale de la Jordanie.

i8
source

La vie en Syrie est tellement difficile que sa simple évocation est insoutenable pour l’octogénaire.

i9
source

Le camp d’Azraq en Jordanie a été ouvert il y a presque un an

i10
source

Chaque jour, 250 personnes traversent la frontière Syrienne pour fuir l’horreur et trouvent refuge en Jordanie

i11
source

Des milliers d’enfants souffrent de séquelles profondes de ce qu’ils ont vécu en Syrie

i12
source

À SUIVRE : Ikéa propose des maisons en kit pour les réfugiés. Cliquez ici >>

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply