Politique

48 candidats en lice pour la présidentielle au Bénin

By  | 

Au Bénin, le processus électoral des élections présidentielles qui auront lieu le 28 février 2016 se poursuit. Il révèle un nombre record de candidats ainsi que des tractations constantes en coulisses. Toutes les nouvelles semblent faire le jeu de Lionel Zinsou, le Premier ministre béninois actuel.

48 candidats à la présidence

Emmanuel Tiando, le président de la Commission électorale nationale chargée d’organiser l’élection présidentielle béninoise du 28 février, a annoncé à la presse que le jour de la clôture des dépôts des dossiers, 48 candidatures différentes ont été enregistrées. La commission va maintenant étudier chaque dossier durant 8 jours avant de les transmettre à la Cour constitutionnelle. Cette dernière a la responsabilité de valider et de publier, aux alentours du 25 janvier, la liste définitive des prétendants.

{adinserter CNP5}

La perte de crédibilité des politiques

Pour beaucoup de spécialistes, cette multiplicité des candidatures traduit le manque de confiance de la population envers la classe politique traditionnelle. Une pensée que l’analyste politique Agapit Napoléon Magorikan explique ainsi :

« 48 dossiers de candidatures, c’est du jamais vu au Bénin depuis 1990. Il y a beaucoup plus de candidatures indépendantes. C’est la preuve que nos partis politiques sont en fin de cycle. La recomposition de la classe politique au Bénin s’impose. »

Le renforcement du système actuel

Paradoxalement, ce grand nombre de candidats risque de profiter à Lionel Zinsou, le Premier ministre qui a été désigné candidat par le parti des Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE), le parti politique du président sortant, Thomas Boni Yayi. En effet, Lionel Zinsou vient de créer la surprise en annonçant qu’il bénéficie du soutien de plusieurs partis politiques dont celui du Parti du renouveau démocratique (PRD) d’Adrien Houngbedji. Le PRD était le principal opposant des FCBE lors des dernières élections.

Le manque d’unité des grands partis

Plusieurs candidats n’ont pas réussi à obtenir l’unanimité de leur propre parti. L’exemple le plus surprenant étant celui de l’Union fait la Nation, le plus grand regroupement des partis de l’opposition. L’un de ses membres les plus prestigieux, Éric Houndété, l’actuel vice-président du Parlement a déposé un dossier de candidature sans étiquette politique. Du côté des FCBE, et malgré le choix des responsables de porter la candidature de Lionel Zinsou, sept autres membres du parti ont aussi déposé leur dossier de candidature.

48 candidats, ce sont aussi 48 programmes différents. Il reste un peu plus d’un mois aux Béninois pour les lire tous afin de voter en toute connaissance de cause le 28 février.

À SUIVRE : Lionel Zinsou : symbole d’une diaspora patriote.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply