Actualités

Burkina Faso: 29 morts dans l’attaque terroriste de Ouagadougou

By  | 

Le terrorisme international continue de gangréner le monde. Après les attentats de Jakarta et d’Istanbul cette semaine, qui ont fait des dizaines de morts et de blessés, c’est autour du Burkina Faso de connaître, à son tour, une journée ensanglantée. Un groupe de terroriste vient de mener des attaques dans le centre ville, et plus particulièrement contre un hôtel et un café fréquenté par des Occidentaux au centre ville de la capitale du Burkina Faso. Une attaque qui a fait au moins 29 morts et 33 blessés selon les derniers bilans qui pourraient malheureusement s’alourdir. Une opération terroriste qui a été tout de suite revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique. La similitude du modus operandi entre les attentats de Ouagadougou et ceux de Jakarta et de Paris, qui avaient notamment visé des cafés et restaurants, est palpable.

Un bilan lourd

Pour l’instant, l’identité des victimes reste à identifier mais on sait désormais que six Québécois ont été tués lors de l’attaque, d’après des informations données par le premier ministre Canadien Justin Trudeau et le ministère des Relations internationales du Québec. Deux français ont également été assassinés lors de l’attaque à Ouagadougou. Les deux victimes françaises de l’attentat sont originaires de l’Oise, selon des informations données par Caroline Cayeux, la maire de Beauvais, préfecture de ce département : “Il s’agit de deux personnes originaires de l’Oise. Je ne connais le nom que l’une des deux”, a déclaré à l’AFP Caroline Cayeux, qui affirme connaître “des membres de la famille” de cette même victime, originaire du village rural de Fontaine-Saint-Lucien. Également parmi les victimes, deux Suisses, a annoncé samedi le ministère suisse des affaires étrangères.

{adinserter CNP5}

Mode opératoire

Les terroristes ont d’abord ciblé les clients du bar restaurant Cappuccino, café prisé par la communauté internationale qui est au cœur de l’une des artères principales de la capitale : l’avenue Kwame N’Krumah. Selon des informations données par l’un des blessés de l’attentat, les terroristes étaient très jeunes :

«C’était des enfants. J’ai eu l’impression que leurs tirs les faisaient reculer, tant leurs armes paraissaient lourdes pour eux.», confie l’un des blessés au journal Le Monde.

 D’autres terroristes armés se sont dépêchés à l’hôtel en face, le Splendid, pour prendre en otage des touristes et clients.  L’assaut a été mené à 2 heures du matin contre les djihadistes par les forces burkinabès, françaises et américaines. L’opération s’est terminée à 6 h 30, selon une source sécuritaire.

Un appel à la vigilance

Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a appelé samedi ses concitoyens au « courage » et à la « vigilance ». Et d’ajouter que le Burkina Faso « n’a jamais plié l’échine devant quoi que ce soit et ce n’est pas aujourd’hui que cela va commencer », a-t-il confié à la presse

. « Nous appelons le peuple burkinabè à la vigilance et au courage parce que nous devons maintenant nous battre et intégrer les actions terroristes (dans) notre combat quotidien », a-t-il précisé.

L’ambassadeur de la France au Burkina appelle également à la vigilance : « pour les Français, merci de faire preuve de vigilance jusqu’à nouvelle instruction. »

À SUIVRE : Boko Haram considérée comme l’organisation terroriste la plus meurtrière au monde en 2014. 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply