insolite

Un jeune somalien de 13 ans devient célèbre en fabriquant des jouets

By  | 

Abdiweli Mohamed Ali, le président du gouvernement du Puntland en Somalie a reçu avec tous les honneurs un enfant au Palais présidentiel. À 13 ans à peine, Guled Adan Abdi surprend tous les spécialistes en fabriquant des jouets motorisés avec des objets de récupération.

Les créations de Guled

C’est sur une table dressée dans la grande salle de presse du Palais situé à Garowe que le jeune Guled a déposé les jouets qu’il a fabriqués. Il s’agit d’une fourgonnette, d’un camion, d’un avion, d’un hélicoptère, mais aussi d’un ventilateur équipé d’une lumière. Tous ces jouets sont motorisés et télécommandés. Ces jouets sont principalement fabriqués à partir de vieux bidons en plastique d’huile de cuisson. Ce qui surprend tout le monde, c’est que Guled a réalisé cette performance sans l’aide de personne et sans avoir étudié. Pour créer ces jouets, il a utilisé sa déduction, sa patience et son génie.

Un quotidien difficile

Pourtant la vie quotidienne de Guled est loin d’être facile. Il est né dans la ville de Buhodle, dans une famille très pauvre. Les conflits armés dans la région ont coûté la vie à son père, et depuis qu’il est bébé, sa mère tente d’assurer son alimentation ainsi que celle de son frère et de sa sœur en vendant des anjeera, des crêpes traditionnelles de Somalie.

Il y a des périodes où la famille n’a plus d’argent et où elle doit être hébergée par des proches dans une région isolée. Guled est donc souvent absent de l’école et il a pris beaucoup de retard. Actuellement, il est dans une classe où ses compagnons ont en moyenne 5 ans de moins que lui.

Une lueur d’espoir en Somalie

Pour beaucoup d’observateurs, cette histoire constitue une lueur d’espoir pour les Somaliens du Puntland. Cette région qui s’est autoproclamée autonome en 1998 dispose de son propre gouvernement et elle aspire à faire partie d’une Somalie fédérale.

La fabrication des jouets par un enfant déscolarisé et issu d’une famille très pauvre offre un contraste saisissant avec le contexte de la Somalie, un pays où l’État est défaillant et où la violence peut être extrême et régulière. Il y a moins d’un an, la maman de Guled a d’ailleurs été grièvement blessée à l’épaule par une balle perdue.

Le Président du Puntland a exprimé son admiration devant la créativité de Guled. Le vice-président Amey a promis que le gouvernement paierait toute la scolarité du jeune homme afin qu’il puisse améliorer et exprimer tout son talent. Quant à Guled, il envisage un avenir radieux et il déclare :

« Je voudrais peu à peu apprendre le métier de fabriquant de voitures. »

À SUIVRE : Les poupées noires sud-africaines prennent leur revanche.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply