Politique

Lionel Zinsou : symbole d’une diaspora patriote

Le 19 juin 2015, le président béninois Boni Yayi a nommé Lionel Zinsou premier ministre. La nouvelle a reçu un accueil plutôt mitigé de la part de population, et nombreux sont ceux qui affirment que le banquier d’affaires est un pion à la solde de la France. Au-delà des préjugés, voici le portrait d’un homme affable, brillant, et caractérisé par un afro-optimisme sans faille.

“100% français et 100% béninois”

Paris, automne 1954, 23ème jour du mois d’octobre. À quelques encablures de l’indépendance du Dahomey d’alors, naît Lionel Zinsou, loin de l’Afrique coloniale, mais en même temps si proche de par son patronyme. Fruit de l’union d’un béninois et d’une française, il grandit en terre hexagonale. Mais son père tient à ce que le jeune Lionel en sache assez sur ses racines africaines. En conséquence, il l’emmène découvrir le Dahomey d’Hubert Maga alors que le garçon n’est âgé que de 8 ans. C’est sans doute cette profonde conscience de son appartenance à deux cultures distinctes qui conduit Lionel Zinsou à déclarer plus tard :

« Je suis 100 % français et 100 % béninois ».

{adinserter CNP5}

Un parcours exceptionnel

Rentré en France, le jeune Lionel retrouve le train-train de sa vie européenne, commence ses études secondaires au Lycée Buffon, établissement situé dans le XVème, son arrondissement de naissance, avant de rejoindre le Lycée Louis-le-Grand. Entre temps, la vie politique suit son cours au Dahomey dont son oncle Emile Derlin Zinsou devient président. Lionel, pour sa part, poursuit son cursus tout en restant attaché à ses racines. Cependant, la période 1974-1975 marque un tournant dans sa vie jusqu’alors paisible. Les vacances en terre béninoise, si chères à son cœur, lui sont désormais refusées. En cause, l’accession au pouvoir de Mathieu Kérékou, suite à laquelle la famille Zinsou se voit désormais interdite de séjour. L’exil va durer près de deux décennies, de quoi rompre les attaches ou dégoûter bon nombre de personnes, mais pas les Zinsou dont l’amour pour l’Afrique est si grand. C’est alors que Dakar, ou encore Abidjan, vont lui permettre de garder des attaches avec le continent noir, terre de ses ancêtres. Sevré de Bénin, le jeune homme continue d’exceller, passant notamment par l’École Normale Supérieure. Son agrégation de sciences économiques et sociales en poche, il s’en va travailler avec Laurent Fabius entre 1984 et 1986. Sa plume est excellente, aussi le premier ministre a-t-il jugé opportun de le recruter au sein de son cabinet pour rédiger ses discours. Suivent alors les expériences de Danone et Rothschild, avant qu’il ne rejoigne le fonds d’investissement PAI Partners en 2008. La suite de son parcours se joue en ce moment au Bénin, où il occupe le poste de premier ministre.

Un premier ministre tourné vers les jeunes

Si sa nomination en tant que premier ministre a fait l’effet d’un séisme dans le paysage politique béninois, bon nombre de préjugés ne tardent pas à surgir. Qu’apportera-t-il de différent par rapport aux autres hommes politiques ? Bien que Lionel Zinsou n’ait pour le moment réalisé aucun coup d’éclat notable pendant sa primature, la réponse à la question précédente peut bien se trouver dans d’infimes détails. En effet, il a accordé sa toute première interview en tant que premier ministre à deux jeunes journalistes béninois, à savoir Aaron Akinocho et Herman Boko. Cette démarche sort des sentiers battus dans ce pays où la jeunesse est si souvent laissée pour compte. De plus, pour sa première sortie en tant que ministre, il a une fois de plus priorisé la jeunesse en se rendant à TEKXL, premier accélérateur de startups du pays. Plus récemment, l’homme d’Etat s’est encore illustré en lançant avec l’entrepreneur Vital Sounouvou, propriétaire d’Exportunity, le prix Zinsou de l’entrepreneuriat. En somme, c’est en toute discrétion que Lionel Zinsou se positionne aux côtés de la jeunesse béninoise en menant des actions pertinentes, preuves concrètes que l’afro-optimisme si cher à son cœur n’a sans doute rien d’une utopie.

À SUIVRE : Ils ont fait l’histoire de l’Afrique : 9 présidents qui se sont battus pour l’Indépendance de leur pays.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply