Actualités

Boko Haram déscolarise 1 million d’enfants

Par  | 

Selon un communiqué du Fonds des Nations unies pour l’enfance (l’UNICEF), la terreur que fait régner le groupe Boko Haram en Afrique de l’Ouest  et en Afrique Centrale a éloigné des écoles plus d’un million d’enfants. Au-delà de la violence quotidienne et des exécutions sommaires, c’est une bombe à retardement qui est en train de se mettre en place. Cette situation a des répercussions sociales et économiques considérables. Une lueur d’espoir existe avec certaines actions qui ont permis le retour sur les bancs de l’école de quelques centaines de milliers d’élèves.

Plus d’un million d’enfants ont quitté l’école

Lors d’une conférence de presse, c’est le cas du Nigéria qui a surtout été pointé du doigt par Manuel Fontaine, le directeur général de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Dans la seule région du nord-est du Nigéria, plus d’un million d’enfants ont cessé d’aller à l’école au cours des 2 dernières années. Pillées, brûlées, démolies ou simplement menacées, plus de 2 000 écoles ont dû fermer leurs portes dans cette seule région. Près de 600 enseignants ont été sommairement exécutés depuis le début du conflit. On se souvient également qu’en avril 2014, 276 lycéennes d’une école de Chibok ont été enlevées dans leurs classes pour être revendues comme esclaves aux combattants de Boko Haram.

{adinserter CNP5}

Une situation qui s’étend

Le système scolaire du Nigéria n’est pas le seul à être affecté par les violences et les attaques du groupe terroriste. Certaines régions du Cameroun, du Tchad et du Niger sont aussi fragilisées. L’UNICEF estime qu’il faut ajouter au moins 11 millions d’autres enfants au million d’enfants nigérians qui n’ont plus la possibilité de se rendre en cours. Au total, c’est toute une génération qui rate sa scolarité. Sur les 135 écoles actuellement recensées dans le nord du Cameroun, une seule a rouvert ses portes.

Une lueur d’espoir

Les forces armées locales et internationales parviennent à reprendre le contrôle de certaines régions. Sous l’égide de l’UNICEF, plus de 170 000 enfants ont pu retrouver leur école dans les 3 régions sécurisées du Nigéria. Toutefois, ces écoles manquent cruellement de matériel scolaire et parfois, les locaux servent de lieux d’hébergement aux populations déplacées. Le retour à la normale prendra plusieurs années.

Boko Haram est un mouvement terroriste d’origine salafiste djihadiste. Originaire du nord-est du Nigéria, il s’est étendu à toutes les régions voisines. Parmi ses cibles figurent les écoles qui sont dénoncées comme étant des foyers d’enseignement de l’éducation occidentale. En mars 2015, Boko Haram a fait allégeance à l’État Islamique.

À SUIVRE : Boko Haram considérée comme l’organisation terroriste la plus meurtrière au monde en 2014.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply