Actualités

Les chefs d’État de la Cédéao poussent pour une interdiction du port du voile intégral

By  | 

La 48ème session ordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (la Cédéao) s’est tenue à Abuja, en République Fédérale du Nigeria. Parmi les nombreux points qui ont été abordés par les 15 chefs d’État, celui qui concerne la sécurité dans la région a occupé une place importante. Des décisions ont donc été prises, dont la plus commentée est qui affirme l’interdiction de la burka dans tout l’espace de la Cédéao.

Trois axes fondamentaux

Le communiqué final de cette réunion intergouvernementale montre la volonté des États membres à pérenniser leur développement économique actuel. Trois éléments se dessinent comme des axes fondamentaux : la libre circulation des personnes et des marchandises dans ce grand espace, la mise en place des mesures environnementales de la COP 21 et enfin la garantie de la sécurité des populations dans les territoires de l’organisation.

Le volet sur la sécurité est celui qui comporte le plus de points dans le document final. Il souligne la préoccupation actuelle des responsables politiques vis-à-vis de l’amplification des attentats dans leur région. La plupart de ces attentats sont perpétrés par des kamikazes et revendiqués par le groupe Boko Haram.

Les forces de l’ordre ont souvent indiqué qu’il leur est difficile de stopper ces attentats suicides, car les terroristes portent des vêtements qui ne permettent pas de les identifier. C’est ce qu’Alpha Condé, le président de la Guinée et président en exercice de la Cédéao, avait exprimé en déclarant :

« Les terroristes agissent dans notre sous-région sous le couvert du voile intégral pour commettre des attentats criminels contre de paisibles populations civiles. »

{adinserter CNP5}

Des mesures appropriées

Voté à l’unanimité, le point 29 du communiqué final dit que :

« Les Chefs d’État et de gouvernement conviennent que certains ports vestimentaires qui rendent impossible l’identification des personnes concernées peuvent considérablement gêner la conduite d’actions préventives de préservation de la sécurité des personnes et des biens. Ils invitent tous les États membres à prendre, compte tenu de leurs réalités nationales, des mesures appropriées visant l’interdiction de tout port vestimentaire rendant difficile l’identification des personnes. »

Dans les prochains jours, les 15 États membres de la Cédéao vont donc promulguer des lois nationales qui rendront effective cette décision. Il est important de noter que différents pays comme le Tchad, le Cameroun ou le Niger ont déjà voté l’interdiction du port du voile intégral.

À SUIVRE : Boko Haram considérée comme l’organisation terroriste la plus meurtrière au monde en 2014. 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply