Pas cool

Une petite ville du sud de la France au centre du djihadisme

By  | 

Située à 21 km à l’est de Montpellier dans le sud de la France, Lunel est une commune d’environ 26.000 habitants qui fait beaucoup couler d’encre, au grand dam de ses habitants. En effet, une vingtaine de jeunes originaires de cette ville sont partis faire le djihad.

Surnommée “la petite Jérusalem” à une époque, la ville de Lunel inquiète. 

Une vingtaine de jeunes entre 18 et 30 ans sont partis pour la Syrie rejoindre les rangs de l’État islamique dans le cadre de la guerre civile syrienne.

isis
source

Au moins 6 y ont trouvé la mort. Le recrutement serait également à destination de l’Irak.

 
djihad
source

Âgé de 19 ans, Hamza, l’un des jeunes ayant perdu la vie en Syrie était le fils de l’ancien président de l’Union des musulmans de Lunel. Autre victime, Karim, 28 ans, tenait un bar à chicha fréquenté par de nombreux jeunes. De même, Ahmed et Houssem deux jeunes de 24 ans originaires de Lunel ont été tués dans un un bombardement.

Classée en en zone de sécurité prioritaire, Lunel a vu sa courbe de chômage évoluer à la hausse depuis 2009. Aujourd’hui le taux de chômage serait situé autour de 20%. 

statue
source

Récemment, le père d’un jeune homme de 23 ans a porté plainte contre X pour incitation au terrorisme.

lunel
source

l, 23 ans et originaire de Lunel, était parti en Syrie. En octobre 2014, soit 3 mois après son départ, ses parents ont appris sa mort par une lettre.

raphael
source

Le père de Raphaël cherche à dénoncer le processus de recrutement, d’endoctrinement et de radicalisation qui sévit à Lunel. Il montre du doigt également les camps de djihadistes organisés dans la région de Lunel.

Suite à cette tragédie, l’imam Mohamed Khattabi de la mosquée Aïcha de Montpellier est a expliqué qu’il connaissait le jeune défunt. 

Media 2015-03-29 at 2.58.10 PM
source

Il a tenu à mettre en garde les jeunes contre les dérives de certains et rappelé qu’en Syrie, des Musulmans se battent contre d’autres Musulmans.

“Et ne dîtes pas que c’est des martyrs ! Ce ne sont pas des martyrs. Ce ne sont pas des héros ! Ce sont des Zéros !”

Le 27 janvier 2015, le Raid et le GIGN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale) ont lancé une opération anti-djihad d’envergure dans la ville.

lunel2
source

Parmi les interpellations, Jaouad est soupçonné de financer la filière de Lunel en envoyant de l’argent par Western Union à ses compatriotes sur la route du djihad.

Le conseiller du parti d’opposition a déclaré :

« Il était temps qu’un coup d’arrêt soit donné à la dérive djihadiste portée par un groupuscule d’individus incultes et violents, qui gangrènent notre cité »

Les habitants de la petite ville de l’Hérault saturent de la pression médiatique que subit la ville. Des manifestations ont déjà été organisées pour crier le ras-le-bol.

Media 2015-03-29 at 3.41.28 PM
source

À l’échelle du pays, les services de renseignement ont recensé près de 1000 Français ou étrangers résidant habituellement en France qui se sont rendus en Syrie ou en Irak. 350 d’entre eux ont combattu au sein de groupes terroristes.

dji
source

Toutefois, la France n’est pas un cas isolé. La Bethnal Green Academy, une école de Londres a fait la les grands titres dans la presse britannique car plusieurs de ses étudiantes âgées de 15 et 16 ans ont rejoint la Syrie et le djihad.

bethanl
source

À SUIVRE : La campagne anti-djihadiste du gouvernement français est-elle vraiment efficace ? Cliquez ici >>

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply