Sport

3 raisons qui montrent que le vestiaire du PSG ne peut pas sauver Serge Aurier

By  | 

Serge Aurier est engagé dans une procédure qui aboutira à une sanction à titre professionnel tout à fait classique. Depuis la diffusion de la vidéo dans laquelle il s’en est pris à son entraîneur, Laurent Blanc, chaque rencontre entre le joueur du PSG et sa direction respecte la forme et les délais qu’impose la loi française. Malgré le soutien qu’ont officiellement manifesté les coéquipiers d’Aurier, Matuidi et Lavezzi, il y a des raisons de penser que Serge Aurier subira une sanction exemplaire.

1. Un exercice très procédurier

Différents éléments indiquent que la direction du PSG est engagée dans une procédure très maîtrisée à l’encontre de Serge Aurier. La convocation officielle à une entrevue préalable en vue d’une mise à pied, la confirmation expresse de cette mise-à pied accompagnée de la description des faits reprochés, la seconde convocation après un délai de réflexion d’au moins 3 jours et la confirmation de la mise à l’écart avant l’officialisation de la sanction finale. Tout cela répond à un cheminement légal qui sera a posteriori inattaquable.

2. La colère d’Al-Khelaïfi

La revue France Football a révélé un incident significatif de l’état d’esprit d’Al-Khelaïfi, le président du PSG. Le dimanche 14 février, lors de l’enregistrement des excuses du joueur, le réalisateur chargé de la prise de vue a dû s’y reprendre à plusieurs fois en raison du comportement dilettante du joueur qui prenait l’exercice trop à la légère. Selon un témoin, Al-Khelaïfi, informé de la situation par téléphone, aurait « passé une soufflante à son joueur ». Furieux, il lui aurait dit :

« Tu resteras cinq heures s’il le faut, mais tu vas faire ce qu’on te demande ! »

3. C’est Laurent Blanc qui va trancher

Tout indique que la direction du PSG a laissé carte blanche à Laurent Blanc pour définir la sanction que subira le jeune et brillant défenseur ivoirien. C’est aussi lui qui le lui annoncera lors d’une entrevue entre les deux hommes. Il faut se rappeler que c’est Laurent Blanc qui a insisté pour recruter Serge Aurier. Il a donc toute la légitimité pour le faire partir.

Deux sanctions se dessinent. Soit Serge Aurier va être prêté à un club et en fin de saison, il sera vendu. Soit il sera rétrogradé avec l’équipe réserve jusqu’à la fin de la saison. Dans les 2 cas, il devra payer une forte amende, il ne sera pas licencié, mais il ne portera plus le maillot de la première équipe.

À SUIVRE : Pour Yaya Touré, les joueurs africains se contentent de peu.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply