Actualités

Selon les premiers résultats des élections présidentielles en Centrafrique, Touadéra serait en tête

By  | 

Au fur et à mesure que les résultats des élections présidentielles en République de Centrafrique sont annoncés, il apparaît que Faustin Archange Touadéra remporterait les élections. Il faudra cependant attendre encore quelques jours pour savoir qui de lui ou de son challenger Anicet-Georges Dologuélé assumera la lourde tâche de reconstruire un pays dévasté par les conflits interethniques.

Les résultats de Bangui

On connait désormais le résultat du décompte des voix exprimées à Bangui, la capitale du pays. Selon les chiffres officiels avancés par l’Autorité nationale des élections (ANE), Faustin Archange Touadéra, l’ancien Premier ministre de François Bozizé, devancerait de plus de 60 000 voix son challenger Anicet-Georges Dologuélé. Lors du scrutin présidentiel du dimanche 14 février 2016, près de 2 millions d’habitants étaient appelés à s’exprimer dans le pays, dont un peu plus de 200 000 résident à Bangui. Si cette tendance se confirme dans le reste du pays, ce résultat constituerait une véritable surprise.

Deux candidats au parcours différent

Sur les 30 candidats qui se sont présentés lors du premier tour du 30 décembre 2015, M Dologuélé faisait figure de favori. Cet économiste qui a été Premier ministre de 1999 à 2001 est bien implanté dans le milieu des affaires et il dispose d’un solide réseau politique. Il peut notamment compter sur l’appui du parti KNK de M Bozizé, l’ancien président chassé du pouvoir en 2013. M Dologuélé est d’ailleurs arrivé en tête de ce premier tour avec 23,78 % des voix.

M Touadéra, qui était considéré comme un lointain outsider et qui disposait de beaucoup moins de moyens a pourtant créé la surprise en remportant 19,42 % des voix et en réussissant à participer au second tour. Sa candidature est devenue beaucoup plus sérieuse quand près de 25 candidats malheureux du premier tour lui ont apporté leur soutien.

Un projet identique

Quel que soit le résultat de cette élection qui désignera le président du pays pour les 5 prochaines années, la République de Centrafrique peut déjà célébrer sa propre victoire : celle d’avoir organisé des élections dans un climat apaisé après 3 années de violences.

Il faut se rappeler que la chute du président Bozizé est due à un large mouvement populaire alimenté par la rébellion à dominante musulmane Séléka de Michel Djotodia. Ce coup d’État a précipité le pays dans un cycle de violences intercommunautaires. En 2013, des massacres à grande échelle et le déplacement de centaines de milliers de personnes ont motivé l’intervention de la force militaire française (l’opération Sangaris qui a chassé la Séléka du pouvoir), puis la mission de l’ONU (la Minusca). Les deux candidats ont déclaré leur intention d’œuvrer dans l’intérêt du pays. La République de Centrafrique est l’un des pays les plus pauvres du monde.

Ce résultat ne doit pas cacher une autre élection qui a au moins autant d’importance, c’est celle des législatives qui permettra au vainqueur de prendre le contrôle du Parlement. Les résultats nationaux et provisoires de ces 2 élections majeures seront connus d’ici peu.

À SUIVRE : 48 candidats en lice pour la présidentielle au Bénin.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply