insolite

L’art contemporain africain célébré dans le monde entier

By  | 

Des dizaines d’expositions mettent à l’honneur l’art contemporain africain en cette fin d’année 2015, avec des présentations de musique, de cinéma, de sculpture et de performances – entre autres. Voici une sélection de festivals à visiter.

1. Festival International du Cinéma Africain Vérone (Italie)

Déjà dans sa 35ème édition, le festival met à l’honneur courts et longs métrages produits sur le continent africain et offre aux invités projections et débats. Pendant une semaine, la compétition présente 30 films, tous centrés autour de l’Afrique et de son actualité. Devenu un rendez-vous véritablement incontournable des amoureux de cinéma et des passionnés de l’Afrique, le festival propose désormais trois sections en compétition : « Panoramafrica » pour les longs métrages, « Africa Short » pour les courts métrages et « Voyageurs et Migrants » pour les documentaires sur l’immigration. Étant donné les situations tragiques vécues cette année par les centaines de milliers de réfugiés qui fuient vers l’Europe, cette dernière catégorie revêt une importance toute particulière.

Le festival promet aussi une rétrospective consacrée au cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako, dont le film Timbuktu a secoué le monde des Césars cette année en remportant un total de sept récompenses. Sissako, devenu le premier cinéaste africain à obtenir le César du meilleur réalisateur, est logiquement en vedette de ce festival de Vérone. Le film se déroule au Mali, où des islamistes ont envahi la ville de Tombouctou et imposé la charia. La population y résiste avec courage, malgré les dangers, la violence et la répression imposée. Un éleveur touareg, vivant dans le désert avec sa femme et sa fille, subit les nouvelles lois islamiques. Le scénario est inspiré de l’histoire vraie d’un couple lapidé durant été 2012 dans une région du nord du Mali.

2. « Lumières d’Afriques », Théâtre National de Chaillot (France)

L’exposition présente 54 artistes contemporains africains, c’est à dire, un par pays du continent. Réunis à Paris sur le thème des Lumières, ils présentent peintures, sculptures, vidéos et photographies qui reflètent leur vision, leurs rêves et leur craintes pour l’avenir de leur continent. Ces artistes, de renommée mondiale, exposent dans la plupart des grands musées et manifestations internationales : c’est donc un événement unique que de les avoir réunis dans le même cadre, pour la première fois dans l’histoire de l’art contemporain. Ils présentent à Paris des œuvres originales, créées sur le thème de l’Afrique des Lumières spécifiquement pour cette exposition. Référence au siècle des Lumières, propice en France au développement des arts, de la culture et de la pensée, celle-ci explore l’avenir du continent africain.

« Lumières d’Afriques » fait aussi une large place à l’électricité et à l’énergie, indispensables au développement et au progrès et dont bien des pays sont encore privés en Afrique. Après Chaillot, les œuvres vont être présentées fin 2015 gare du Nord dans le cadre de la COP21, avant de voyager vers la Côte d’Ivoire début 2016.

3. « Material Effects », Art contemporain d’Afrique de l’Ouest et de la diaspora » (États-Unis)

Le musée Eli and Edythe Broad de l’université du Michigan présente une exposition sur les objets et matériaux que l’on utilise au quotidien, avec une réflexion sur leur valeur symbolique et économique. Un regard sur une société de consommation dans un monde de plus en plus numérique, à travers de la poésie, de la vidéo et de l’art d’installation.

Une vidéo d’Antje Majewski sur le travail et les réflexions d’Issa Samb – artiste de performance et sculpteur – sur les qualités intrinsèques des objets constitue le cœur de l’exposition. Parmi les artistes représentés, l’on trouve des travaux de Bernard Akoi-Jackson, Jelili Atiku, Ibrahim Mahama, Antje Majewski et Issa Samb, Otobong Nkanga, et Zohra Opoku.

4. « Afrique de l’Ouest : mot, symbole, chanson » PACCAR Gallery, The British Library (Royaume-Uni)

C’est une exposition qui présente des artistes de 17 pays et démontre comment les arts et la culture – en mots, symboles, et chansons – se sont développés en Afrique de l’Ouest, contribuant à construire des sociétés, conduire des mouvements politiques et combattre des injustices. Parmi les pièces exposées, on trouve des manuscrits, des films historiques, des livres, des photographies, des textiles tissés et imprimés qui retracent d’une façon exceptionnelle des siècles d’héritage et de traditions orales. Les musiciens à (re-)découvrir incluent Fela Kuti, Angélique Kidjo, Rokia Traoré et Oumou Sangaré.

5. « In and Out of the Studio : portraits photographiques d’Afrique de l’Ouest », Metropolitan Museum of Art (États-Unis)

Cette exposition de portraits photo présente des clichés pris pendant un siècle – des années 1870 aux années 1970. Une opportunité unique d’observer l’évolution de la photographie en Afrique de l’Ouest, tant au plan des coutumes que des techniques. Des artistes renommés sont exposés, dont Seydou Keïta, J. D. ‘Okhai Ojeikere, Samuel Fosso, George A. G. Lutterodt, les frères Lisk-Carew et Alex A. Acolatse.

6. « Sailors and Daughters » : les débuts de la photographie et l’océan Indien Smithsonian National Museum of African Art

Cette exposition unique, gratuite et accessible en ligne, vous emmène à la découverte des communautés maritimes du Zanzibar, de la côte orientale de l’Afrique et du golfe Persique. La page d’introduction de l’exposition souligne ainsi que

 

« l’ethos interculturel de la région a généré une multitude de rencontres entre les sujets, les photographes et les publics du monde entier qui ont visionné les photos qui en ont résulté ». Et qu’en « assemblant des images issues de collections peu connues et rares de premières photographies, lithographies, cartes postales et albums privés, [elle] met l’accent sur la diversité des populations de cette région-carrefour et de leurs villes cosmopolites en bord de mer. »

À SUIVRE : L’art urbain à l’honneur en Afrique.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply