Actualités

L’Afrique, une cible dans le viseur de l’État Islamique

By  | 

Le groupe État Islamique (EI) initialement basé en Syrie étend sa présence en Afrique et se rapproche un peu plus des portes de l’Europe. Selon le vice-amiral américain Michael Franken, le responsable des opérations militaires en Afrique, le groupe terroriste compte désormais près de 2 000 soldats dans la ville de Syrte, alors qu’il y en avait moins de 200 en début d’année.

Des couloirs invisibles

Cette évolution prouve que l’EI a besoin d’éléments sérieux et autonomes pour occuper le terrain en Syrie, en Irak, en Libye ou au Yémen. Dans ce contexte, Syrte se transforme en bastion imprenable et la Libye en est la principale porte d’entrée. Les principales zones de transit sont la Tunisie, le Yémen ou la Turquie. Des centaines de combattants étrangers sont déjà passés par ces couloirs invisibles.

{adinserter CNP5}

Présent en Somalie malgré des tensions

Le groupe terroriste étend dorénavant ses tentacules sur la Somalie, grâce notamment à plus de vingt combattants islamistes d’Al-Shabaab qui ont préalablement fait allégeance à al-Qaida et qui, à la fin du mois d’octobre, se sont placés sous les ordres de l’EI. Toutefois, le nombre de ces “transferts” doit rester limité puisque les combattants d’Al-Shabaab éliminent tous ceux qui dans leur rang seraient tentés de faire allégeance à l’EI. À la fin du mois de novembre, ces guerriers n’ont pas hésité à éliminer Sheikh Hussein Abdi Gedi, l’un de leurs principaux chefs, parce qu’il a tenté de convaincre des membres de son groupe de faire ce même transfert d’autorité. Quelques semaines plus tôt, c’est le commandant Sheikh Bashir Abu Numan qui a visiblement subi le même sort.

Des changements en Afrique de l’ouest

Les derniers développements en Afrique de l’Est interviennent quelques mois après que le groupe terroriste Boko Haram ait fait allégeance à l’EI. Pour le moment, l’union de ces deux groupes n’a pas vraiment changé la donne, si ce n’est que les guerriers de Boko Haram adoptent maintenant la technique des attentats suicides. Ces changements géostratégiques ont conduit les spécialistes américains de la défense à demander un renfort en hommes afin de stopper l’emprise des groupes terroristes. Ces derniers s’installent durablement dans les régions où les responsables politiques sont enclins à la corruption. Ce point qui semble être un détail revêt en réalité une importance cruciale. C’est un défi dont la solution va demander plus de temps.

À SUIVRE : Boko Haram considérée comme l’organisation terroriste la plus meurtrière au monde en 2014.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply