Culture

Bientôt une Maison de la Culture du Maroc en plein Paris

By  | 

Comme en témoigne la récente visite du Roi Mohammed VI dans l’Hexagone, les relations entre le Maroc et la France semblent être au beau fixe. Une visite toute particulière, puisqu’elle marque le lancement des travaux de la future Maison de la culture du Maroc en France, une première dans le pays. En effet, lors de son déplacement, le roi du Maroc accompagné du président Hollande s’est rendu à l’Institut du Monde Arabe (IMA) où il a pu assister à la présentation du futur Centre culturel marocain.

Ce bâtiment conceptuel sera construit en plein Paris, rive gauche, au 115 boulevard Saint-Michel, à la place d’un immeuble qui appartient au Royaume du Maroc. Une belle vitrine culturelle qui a été conçue et pensée par le jeune architecte marocain Tarik Oualalou, connu entre autre pour avoir gagné le concours de la conception de la future maison de l’architecture de Tanger. Avec sa femme et associée coréenne Linna Choi, leur cabinet OUALALOU+CHOI a été derrière plusieurs oeuvres en rapport avec la culture marocaine comme la tente sahraouie (Flij), qui trônait sur le parvis de l’IMA lors de l’exposition sur le Maroc contemporain l’an dernier, ou encore le pavillon Maroc à l’Exposition universelle de Milan.

La culture marocaine s’invite en France

Avec ce centre, le Maroc entend étendre et faire connaître d’avantage sa culture millénaire en France et dans le monde, comme le fait déjà très bien l’Institut Français à l’étranger. Ce bâtiment reflète bien plus qu’une simple « amélioration » dans les relations entre la France et le Maroc. Le Royaume met les bouchées doubles en incitant à la promotion de l’action culturelle et artistique dans les villes marocaines, mais également à l’étranger. Le but : donner une image moderne d’un pays qui avance et d’une Afrique en pleine mutation. En effet, outre-Méditerranée, de nombreux Européens gardent encore une image figée du Maroc, fruit de stéréotypes historiques et médiatiques alors que le pays, lui, avance à grands pas. Par ce projet, le Maroc veut aussi faire d’une pierre deux coups : actualiser l’image du pays et faire front contre la montée du radicalisme islamiste en France.

Une stratégie bien ficelée

Le Centre culturel marocain s’inscrit d’ailleurs dans une dynamique tous azimuts de réorganisation et de création de centres culturels marocains à l’étranger. Une stratégie initiée en décembre 2014 qui dotera le pays d’un important réseau de centres culturels dans plusieurs capitales du monde. L’objectif, selon Moulay Ismail Lamghari Moubarrad, directeur de l’Action culturelle au ministère en charge des Marocains de l’étranger, est de “préserver l’identité nationale” de la diaspora marocaine. Une diaspora évaluée à plus de cinq millions de personnes.

Ce centre, le premier d’une longue série de projets à l’international, coûtera au Maroc 7 millions d’euros et proposera un large éventail de programmations : expositions, concerts, installations contemporaines, enseignement des langues marocaines, etc. Il devrait ouvrir à l’horizon 2019.

À SUIVRE : 5 choses insolites que vous ne trouverez qu’au Maroc.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply