insolite

L’armée du Nigéria a sauvé près de 300 femmes des griffes du groupe terroriste Boko Haram

By  | 

D’après l’agence AP, l’armée du Nigéria a sauvé 200 filles et 93 femmes qui avaient été kidnappées par le groupe terroriste Boko Haram. Le sauvetage s’est fait au cours d’une opération militaire dans la forêt de Sambisa et a été annoncé via le compte Twitter de l’armée nigériane.

“Les troupes ont pris et détruit cet après-midi trois camps de terroristes dans la forêt de Sambisa [NDLR: l’un des bastions de Boko Haram dans le nord-est du Nigéria]”, a déclaré le porte-parole de l’armée nigériane.

L’armée nigériane n’a cependant pas encore confirmé que ce sont les même jeunes filles qui avaient été enlevées à Chibok en 2014. Jusqu’à présent, selon le journal américain CNN, aucune de ces jeunes filles de Chibok n’a été reconnue.

gls

source

{adinserter CNP5}

Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait affirmé être responsable de l’enlèvement des jeunes filles. Il avait annoncé que les jeunes filles avaient été converties à l’Islam et mariées de force. D’après certaines sources, le groupe terroriste qu’il dirige serait responsable de l’enlèvement de plus de 2000 femmes depuis le début de l’année 2014.

v1

source

Boko Haram a récemment revendiqué son allégeance au leader de l’Etat Islamique Abou Bakr al-Baghdadi. Le groupe terroriste se fait maintenant appeler l’État Islamique de l’Afrique de l’Ouest.

i5

L’heureuse nouvelle intervient à une semaine des marches organisées à Abuja, la capitale du Nigéria, et dans le reste du monde, pour commémorer le triste anniversaire de l’enlèvement de jeunes filles dans le nord du Nigéria. Le nouveau Président du Nigéria, Muhammadu Buhari, avait déclaré qu’il ne savait pas si les jeunes filles pouvaient être retrouvées mais qu’il mettrait tout en oeuvre pour y parvenir.

Pour rappel, il y a un tout juste un peu plus d’un an, l’organisation terroriste Boko Haram kidnappait des lycéennes à Chibok, dans le nord-est du Nigéria. Très vite, des marches de solidarité avaient été organisées un peu partout dans le monde. Le hashtag #BringBackOurGirls s’était emparé des réseaux sociaux et des stars avaient relayé le slogan. La Première dame des États-Unis, Michelle Obama, avait été l’une des premières personnalités à s’engager sur Twitter.

v2

source

À SUIVRE : Il y a un an, Boko Haram enlevait plus de 200 lycéennes. Cliquez ici >>

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply