Actualités

Au Sénégal, l’affaire de corruption de Lamine Diack tourne au scandale d’État

By  | 

Lors des auditions réalisées au début du mois de novembre, par les autorités françaises, dans le cadre d’une mise en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé, Lamine Diack, l’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) aurait fait des déclarations fracassantes qui font craindre un scandale d’État au Sénégal. C’est ce que divulgue Le Monde dans son édition du 18 décembre. Le journal français assure qu’il a eu accès à des pièces de l’instruction, lesquelles indiqueraient qu’en 2012, des pots-de-vin russes auraient été utilisés pour financer la campagne présidentielle de Macky Sall.

Les pots de vin russes

C’est dans le cadre du volet principal de cette enquête que Lamine Diack aurait fait des révélations qui prolongeraient l’étendue d’un scandale au cœur de l’appareil financier de l’IAAF dont le Sénégalais de 82 ans a été président de décembre 1999 à août 2015. Selon les sources des journalistes du Monde, à la fin de l’année 2011, Lamine Diack aurait accepté de recevoir 1,5 million d’euros de pot de vin de la part de Valentin Balakhnichev, alors président de la fédération russe d’athlétisme et trésorier de l’IAAF, en échange du silence de l’organisme suprême concernant la découverte de pratiques dopantes de la part des athlètes russes, et ce, à quelques mois des Championnats du monde qui avaient lieu en Russie. Le retard des suspensions permet de sauver temporairement le bon déroulement de la compétition.

{adinserter CNP5}

Le financement de la Bataille de Dakar

Durant son audition par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales en France, Lamine Diack aurait fait une allusion aux élections présidentielles et législatives de février et juillet 2012 au Sénégal. Selon Le Monde, ces 1,5 millions d’euros auraient contribué au financement de la campagne de l’actuel président du Sénégal, Macky Sall. Cet argent aurait servi à louer des véhicules pour déplacer les jeunes vers des salles de meetings elles-mêmes louées avec ces fonds illégaux, ainsi qu’à fabriquer des tracts.

Démentis et arrestations

Toutes les personnes citées dans cet article ont immédiatement réagi à la publication de cet article. Valentin Balakhnichev et les autorités sénégalaises ont démenti tout financement russe en faveur de la campagne de Macky Sall et ils ont affirmé ne rien savoir de toute cette affaire. Néanmoins, la publication de cet article a eu des conséquences immédiates avec l’arrestation à Dakar d’Oumar Sarr, le secrétaire général adjoint du Parti Démocratique Sénégalais, la perquisition de la police sénégalaise dans les locaux de D-Medias, de Bougane Guèye Dany, deux évènements suivis par la convocation du journaliste Mamadou Mansour Diop à la DIC. Le Président du parti Rewmi Idrissa Seck devrait rapidement être convoqué. Rappelons également que l’enquête menée par les policiers français touche les plus hautes sphères du gouvernement russe. Lamine Diack, actuellement en liberté sous caution pour une somme de 300 millions de francs CFA (450 000 euros), est de nouveau convoqué par le juge le 21 décembre prochain.

[interaction id=”5676796d9fd14ce83056d36c”]

À SUIVRE: Des africains cités dans le cadre du scandale d’évasion fiscale de la banque HSBC.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply