Sport

Marc-Vivien Foé : retour sur la carrière d’un guerrier mort au combat

By  | 

Certains se souviennent encore de Marc-Vivien Foé, le milieu de terrain des Lions indomptables décédé en plein match. Le footballeur est encore dans les mémoires des uns et des autres, même si on ne le verra plus jamais jouer sur une pelouse. On retiendra qu’il s’en est allé un 26 juin lors de la demi-finale de la Coupe des Confédérations, qui opposait le Cameroun à la Colombie.

Tout cela se déroulait dans le Stade de Gerland à Lyon, devant les yeux médusés des spectateurs et téléspectateurs. Si c’est le souvenir le plus marquant qu’on garde de l’homme, il ne faut pas oublier qu’il a connu une grande et belle carrière, sur laquelle il importe de revenir.

1. Qui était Marc-Vivien Foé ?

Il est né le 1er mai 1975 à Yaoundé au Cameroun, et plus précisément dans le quartier Nkolo. Il a connu une brillante carrière footballistique internationale, sous les couleurs du Cameroun. Il jouait en qualité de milieu de terrain défensif, et a connu 64 sélections au sein de l’équipe nationale. Il est mort à l’âge de 28 ans le 26 juin 2003, suite à un arrêt cardiaque.

2. Le parcours de l’homme

Foé a commencé sa carrière footballistique, avec le club du Canon de Yaoundé. Comme bon nombre de ses pairs, après la Coupe du Monde de 1994, Marc-Vivien Foé tentera également sa chance en Europe. Il fait ses débuts à Auxerre puis avec le club bourguignon, mais c’est finalement avec le RC Lens qu’il signera. Il dispute par la suite son tout premier match lors de la douzième journée de la saison 1997-1998. Le club lensois reçoit alors l’AS Monaco et s‘impose sur la plus petite des marges (1-0). Son club parvient à se hisser à la cinquième place durant la période hivernale, grâce au nouvel entraîneur qu’est Daniel Leclercq. La progression du club sera toujours croissante durant cette période, et Marc-Vivien Foé ne passera pas inaperçu. C’est d’ailleurs pour cela que Manchester United lui ouvre ses portes par la suite, une opportunité censée propulser sa carrière. La chance fut hélas de courte durée, car une blessure lui fit perdre ce juteux contrat par la suite.

3. L’aventure continue !

Marc-Vivien Foé fait alors ses valises pour rejoindre West Ham United durant la saison 1998-1999, et son transfert s’élève à  4,2 millions de livres. Il quittera donc l’Hexagone, pour réaliser son rêve : jouer en Angleterre. Il vit à fond son rêve durant quelques temps, puis revient en France sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais. Avec cette équipe, il remportera entre autres, la Coupe de la Ligue en 2001, suivi du Championnat de France en 2002. Mais c’est surtout en sélection qu’il est mis en lumière, remportant consécutivement les CAN 2000 et 2002 avec les Lions indomptables du Cameroun.

Il tentera de rejoindre Liverpool et cela se soldera par un nouvel échec. Néanmoins, le club rhodanien lui tendra les bras avec un contrat de 6 millions de livres. Il participera par ailleurs au mondial 2002 avec l’équipe nationale camerounaise. Il prendra part à tous les matchs avec les Lions Indomptables. Seulement, la chance ne sera pas au rendez-vous, et l’équipe se fera éliminer dès le premier tour.

4. L’aventure avec Manchester City

Marc-Vivien Foé rafle un autre titre de champion de France, et remet le cap sur son pays de rêve : l’Angleterre. Il bénéficie d’un prêt d’un an à Manchester City, lequel s’élève à 550.000 livres, avec en plus une option d’achat s’élevant à 10,6 millions d’euros. Il brille dans la seconde équipe de Manchester, car il est régulièrement sélectionné par Kevin Keegan. Au total, l’homme aura inscrit neuf buts en trente-huit matches, sur un total de quarante-et-un joués par son club. Il marquera notamment le but de la victoire contre Sunderland en Avril 2003.

5. La fin d’une belle carrière

Tout allait donc bien pour Marc-Vivien Foé, jusqu’à cette date fatidique du 26 juin 2003. C’est au cours du match de la Coupe des Confédérations organisé par la FIFA, que l’homme s’écroule à la 72ème minute. La stupeur des supporteurs est à son comble, devant les yeux révulsés qu’affiche Marc-Vivien Foé dans le stade Gerland de Lyon. Les secours s’empresseront rapidement de sortir le joueur du terrain, mais il décédera une demi-heure plus tard.

L’autopsie réalisée a révélé que Marc-Vivien Foé, a succombé à une crise cardiaque due à une malformation congénitale. Sa mort a touché des millions de personnes et déclenché de nombreuses cérémonies d’hommage en sa mémoire. Ses numéros ont été retirés des clubs de Manchester City et de l’Olympique Lyonnais. Un stade à son nom a été bâti à Lyon, et une section du stade de Manchester City porte également son nom. On retiendra que le lion Marc-Vivien Foé n’est pas mort, il dort.

À SUIVRE : 11 choses que vous ignoriez sur Didier Drogba.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply