Actualités

Présidentielle en Côte d’Ivoire : un scrutin apaisé et transparent 

Ce dimanche, plus de six millions d’électeurs étaient appelés à choisir parmi les sept candidats à l’élection présidentielle ivoirienne. Parmi les sept candidats en lice, il y avait deux femmes et cinq hommes.  Alors que certains journaux annoncent déjà la victoire du président sortant Alassane Ouattara, cette élection reste unique par son dispositif sécuritaire.

Une authentification biométrique

« Les Ivoiriens découvrirons cette fois-ci dans les bureaux de vote une tablette. Cette tablette a pour objet d’authentifier l’électeur ».

Ce sont là les déclarations de Sorou Kone, 1er Vice-président de la CEI (Commission Électorale Indépendante), diffusées sur la RTI, une chaîne de télévision ivoirienne. C’est l’innovation de cette année en Côte d’Ivoire. En effet, dès leur arrivée dans les bureaux de votes, les électeurs ont du s’authentifier en apposant leur doigt sur une tablette qui analyse leur empreinte digitale, empêchant ainsi un électeur de se faire passer pour un autre. De cette façon l’inscription de l’électeur sur le fichier électoral national est immédiate. Si cette technologie en est à sa première utilisation dans ce pays qui a vécu les affres de la guerre il y a quelques années, il faut souligner que l’authentification biométrique a déjà connu un grand succès dans des pays tels que le Ghana, l’Ouganda ou encore le Nigéria.

{adinserter CNP5}

28 000 hommes d’armes pour une sécurisation des bureaux de vote

En plus du dispositif technique mis en place, Paul Kofi Kofi, le ministre de la défense de la Côte d’Ivoire, avait annoncé le déploiement de plus de 28 000 gendarmes, policiers et militaires pour assurer un déroulement des opérations de vote dans un climat apaisé. Le pays aura aussi bénéficié de l’appui de près de 6 000 casques bleus.

À SUIVRE : 30 pays d’Afrique parmi les 40 pays qui présentent le plus fort risque de coup d’État en 2014.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply