Actualités

La photo d’un enfant syrien de 3 ans provoque le choc à travers le monde

Depuis mercredi, la photo d’Aylan Kurdi suscite choc et émotion à travers le monde via les réseaux sociaux. L’image de l’ enfant syrien de 3 ans sans vie sur les plages turques a provoqué l’indignation dans l’opinion publique. Une image qui a été hissée au rang de symbole de la situation insoutenable des migrants, frappant aux portes de l’Europe.

En France, les journaux ont appelé Aylan Kurdi, l’enfant de « l’humanité échouée ». Allongé sur le sable face contre terre, son corps était sans vie après le naufrage d’une embarcation de migrants tentant de rejoindre la Grèce. L’image a affolé la toile. Ce drame pourrait pousser les dirigeants européens à agir rapidement face à la crise des migrants, « la plus grave crise depuis la seconde guerre mondiale », selon la chancelière allemande Angela Merkel. 

Un objectif : rejoindre le Canada

Originaire de Kobané, l’enfant syrien kurde, tentait avec sa famille de rejoindre l’île de Kos en Grèce depuis la station balnéaire de Bodrum. Le but était d’aller retrouver l’une de ses tantes habitant au Canada grâce à des passeurs syriens. Quatre d’entre eux ont été interpellés jeudi à Bodrum pour homicides et « trafic d’immigrants ». Le photographe qui a pris ce cliché, Nilüfmir Demir, s’est exprimé ainsi :

« Nous avons d’abord vu le corps inanimé du plus petit garçon, puis celui de son frère aîné. En les photographiant, j’ai simplement voulu refléter le drame de ces gens ».

{adinserter CNP5}

L’Allemagne et la France sont sur la même entente

Jeudi soir, Angela Merkel et François Hollande se sont mis d’accord sur la « répartition » des migrants et sur le principe « de quotas contraignants ». Des « propositions communes » sur le retour des migrants irréguliers dans leur pays d’origine, le soutien et la coopération avec les pays d’origine et de transit devraient être formulées. Mais les discours se succèdent tout comme les vagues de migrants et les drames.

Des réactions diverses au sein des politiques européens 

Le Premier Ministre français, Manuel Valls, s’est indigné du cliché et a publié l’une des photos qui émeuvent l’Europe sur son compte Twitter. Par la suite, de nombreux autres politiques européens ont réagi ce jeudi. Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi a affirmé que « l’Europe a le devoir de donner une réponse unitaire qui part d’un droit d’asile européen, d’initiatives européennes sur l’accueil et la gestion de l’urgence, de mesures européennes de rapatriements et d’une stratégie globale (…) dans les pays d’origine ». Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a aussi réagi face à cette image qui représente “des femmes, des enfants, des hommes morts en Méditerranée, pour avoir cherché une vie que leur pays ne pouvait plus leur offrir “. Un « défi » pour les Européens « dans les prochaines années ». Le premier Ministre britannique, David Cameron, a quant à lui jugé « ces photos choquantes » et a affirmé que les britanniques sont « aux avant-postes pour apporter une réponse internationale à la crise humanitaire en Syrie » mais qu’il ne pourra pas faire davantage. Une réponse qui fait « honte » à de nombreux politiques britanniques selon le Guardian.

Le cliché sans vie d’Aylan Kurdi donne un visage aux 300 000 personnes qui ont tenté de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée depuis le début de l’année 2015. Un cliché qui « vient seulement à point nommé quand la situation est mûre » selon le photojournaliste Michel Setboun.

À SUIVRE : Explosion de l’immigration clandestine, Khadafi avait-il raison ? 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply