Fun

Marianne, la Française qui conduit un taxi à Bamako

Par  | 

L’histoire de Marianne Faucou est une accumulation de petits détails anodins qui, une fois réunis, composent une existence très originale. Marianne est d’origine corse, elle vit depuis plus 5 ans au Mali, et elle est chauffeur de taxi.

Attention… femme au volant !

Depuis 2011, Marianne Faucou exerce le métier de chauffeur de taxi à Bamako. Elle fut la première femme à exercer ce métier dans la capitale. Quelques années plus tard, elle est toujours la seule femme à travailler dans ce secteur dominé par les hommes. Bien qu’elle soit une exception, Marianne n’est pas importunée par ses clients ou par ses collègues sous le prétexte qu’elle serait une femme. Elle explique d’ailleurs son point de vue et elle le justifie quand elle déclare :

« Je ne pense pas qu’il y ait des métiers réservés aux hommes. Les hommes non plus ne me font pas savoir que je ne suis pas à ma place ».

Conduire à Bamako

Conduire à Bamako demande de très bonnes compétences, d’excellents réflexes et surtout, du caractère. Car dans la ville, sur la route comme sur le trottoir, il y a beaucoup de mouvements. Ce désordre constant énerve souvent Marianne et celle-ci ne s’en cache jamais. Elle harangue les piétons qui traversent n’importe où ; elle invective les chauffeurs qui s’arrêtent au milieu de la route tout comme ceux qui veulent forcer un passage.

Finalement, elle a su s’imposer sur la route. Son visage, sa voix et son taxi sont bien connus à Bamako. Que ce soient ses clients réguliers ou les autres chauffeurs de taxi, tout le monde reconnaît que Marianne conduit très bien et qu’elle ne fait pas d’accidents. Awa Kassogué, une cliente qui fait souvent appel à Marianne va même plus loin, puisqu’elle déclare :

« Je peux même dire qu’elle conduit mieux que les hommes ! »

Un mari qui la supporte

Marianne Faucou est arrivée à Bamako depuis sa Corse natale. Son mari, Adama Konaté, est un guérisseur traditionnel. C’est sans doute le premier supporteur de sa femme.

« Vraiment, je lui fais parfaitement confiance dans son activité, déclare-t-il. Comme elle n’a pas peur de rouler la nuit, je l’encourage beaucoup. Si elle a des problèmes, à n’importe quelle heure, elle m’appelle. Je viens la dépanner et elle reprend son travail. Moi dans notre mariage, ça ne me dérange pas ».

Bien sûr, certains hommes ont peur de monter dans une voiture conduite par une femme. Mais ce sont surtout des personnes âgées. Pour les autres, Marianne est vraiment une excellente conductrice.

À SUIVRE : Aldjia Benallegue-Noureddine, la première femme médecin d’Afrique.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply