Culture

Un Kényan créé le premier jeu vidéo en 3D africain

By  | 

Vous connaissez sans doute déjà les bandes dessinées et les séries télévisées africaines. Voilà qu’un jeune kenyan a décidé de créer le premier jeu vidéo en 3D 100% made in Africa. Appelé Nairobi X, le jeu a été lancé au mois de juin 2015. Andrew Kaggia est un amateur de jeux vidéos américains. Fatiguer de voir les aliens débarquer sur les toits de Los Angeles et de New York, le jeune développeur a décidé de faire débarquer les extraterrestres à Nairobi, sa ville natale.

Une histoire qui se déroule au Kenya 

L’histoire du jeu vidéo est donc celle d’une attaque d’aliens, menaçants et belliqueux, débarqués en pléthore d’une spirale verdâtre au-dessus de la Coupole du Centre de Conférence International Kenyatta de Nairobi. Leur but est de s’emparer de l’arme fabuleuse cachée dans la coupole, et, comme c’est souvent le cas dans ce type de scénario : détruire la Terre et ses habitants. Le joueur est alors dans la peau du héros, soldat membre de l’unité kényane du RECCE squad, qui est censée défendre Nairobi et combattre l’ennemi.

Ce jeu vidéo au scénario attrayant a rapidement fait des milliers d’adeptes à son lancement. Dès mi-juillet, il comptait déjà 21000 téléchargements ! Andrew Kaggia est lui-même déconcerté par un tel succès : « Ça touche tout l’Est Africain, dépasse les frontières du Kenya : Tanzanie, Ouganda, Éthiopie… et même le Soudan du Sud ! »

{adinserter CNP5}

Andrew  Kaggia : un développeur ambitieux au parcours atypique

L’industrie des jeux vidéo est encore embryonnaire en Afrique, comparé aux autres continents. Andrew Kaggia le souligne d’ailleurs : « Nairobi X est le premier jeu-vidéo africain, au sens professionnel du terme. C’est le tout premier jeu de shooting et de gunning à la première personne et disponible en réseau, le premier jeu-vidéo en 3D, disponible sur portable et ordinateur. » Les efforts du jeune kenyan ont donc payé, après des années passées à apprendre la programmation et l’animation sur des tutoriels. Pendant longtemps incompris par sa famille qui considérait son intérêt pour les jeux vidéos comme une lubie et non comme un métier sérieux, le développeur tient aujourd’hui une belle revanche.

Si on peut recenser quelques jeux qui commencent à connaître une certaine renommée en Afrique, Nairobi X demeure néanmoins le premier jeu 100% africain, conçu et réalisé sur le continent. Andre Kaggia est un développeur autodidacte, puisqu’en l’absence d’école d’animation et de financement pour son projet, il a dû investir lui-même 5000 dollars et travailler d’arrache-pied pour créer les six heures de jeux de Nairobi X.

Les efforts ont donc payé, et le talentueux jeune homme n’entend pas s’arrêter de sitôt dans ses projets. Son objectif est de développer le même scénario dans toutes les grandes capitales africaines: « On pourrait faire débarquer des aliens partout en Afrique ! Ça deviendrait Lagos X, Johannesburg X, Cairo X ! » affirme-t-il enthousiaste. Désireux de faire de l’industrie du jeu vidéo un business rentable en Afrique, Andrew ambitionne également de créer des jeux vidéo porteurs de messages sociaux sur l’Afrique, en lien avec la protection de l’environnement et des animaux.

Il rêve de fonder une école de formation au métier de développeur

Le succès grandissant du jeu vidéo a même permis à la boîte de production Black Division et à Andrew d’être contactés par Barack Obama lors de sa visite au Kenya. Le succès n’a pas eu le même retentissement auprès du ministère de la culture kényan qui n’a apporté aucun soutien à son développeur.

Quoi qu’il en soit, Nairobi X a le grand avantage de rendre fiers les habitants du continent et plus précisément les geeks et les amateurs de jeux vidéo qui ont à présent un héros africain auquel s’identifier.

 À SUIVRE : 10 jeux vidéo qui rendent accrocs. Certains joueurs y ont laissé des plumes…

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply