Sport

La Chine, nouvel eldorado des footballeurs Africains

By  | 

La Chine passe à l’offensive dans le cadre du Mondial 2026, déployant des sommes énormes pour attirer les joueurs les plus talentueux de la planète.

L’annonce de la signature de Stéphane Mbia avec le club de football du Hebei China Fortune a surpris beaucoup de supporteurs. Pourtant, le capitaine de l’équipe nationale du Cameroun n’a pas vraiment de raison de s’inquiéter. Outre l’excellent salaire qu’il recevra, le trentenaire va retrouver une multitude de joueurs étrangers très connus dont au moins une vingtaine sont africains.

Le nouveau défi de la Chine

La Chine est en train de devenir un eldorado sportif et financier pour beaucoup de footballeurs internationaux. En quelques jours, on a appris qu’en plus de l’annonce du départ de Stéphane Mbia, l’Ivoirien Gervinho, le Brésilien Ramirez et le Colombien Fredy Guarin ont également signé avec des clubs chinois.

L’arrivée de tous ces grands joueurs, mais aussi d’entraîneurs et de préparateurs physiques, est l’un des plans d’action que soutient le gouvernement afin de créer une dynamique populaire dans cette discipline. Le but étant que le Mondial 2026,  qui aura lieu en Chine, soit un succès populaire sans égal.

Des moyens financiers énormes

La frénésie pour les joueurs étrangers a explosé depuis que la réglementation permet aux clubs chinois de recruter jusqu’à 5 joueurs étrangers (dont au moins un qui soit de nationalité asiatique). On sait que Xi Jinping (le numéro un du gouvernement chinois) est un fan de football – surtout de la Premier League anglaise -, et qu’il pousse les clubs à se professionnaliser en attirant des stars.

La manne financière est assurée par des droits télévisés qui ont été multipliés par 20 en un an. La société China Media CNC a déboursé 1,1 milliard d’euros pour les droits télévisés des 5 prochaines saisons. En 2015, ces droits ne valaient que 7 millions d’euros annuels ! Il est vrai que l’audience a doublé d’une année sur l’autre et que près de 400 millions de Chinois suivent les matches à la TV ou sur leur smartphone. La fréquentation moyenne dans les stades a suivi la même tendance. Elle atteint dorénavant un peu plus de 22 000 supporteurs soit l’équivalent de la moyenne des stades en France.

Un eldorado international

Dans ce contexte d’une dynamique générale, les salaires suivent. On a évoqué la somme de 4 millions d’euros pour Stéphane Mbia, entre 15 et 20 millions pour Guarin (Inter de Milan) et Gervinho (AS Roma), et on sait que Ramires (Chelsea) vient de battre le record des transferts en Chine avec un montant de 33 millions d’euros.

A lire également : la Chine offre 300 millions d’euros pour attirer Cristiano Ronaldo

La Super League est actuellement dominée par le Guangzhou Evergrande, un club entrainé par Scolari le sélectionneur brésilien qui a permit à son pays de gagner la coupe du Monde 2002. Le club compte 4 joueurs brésiliens, dont Paulinho et Robinho. Les joueurs brésiliens sont de loin les plus nombreux dans ce championnat. On en compte 18 actuellement. La Corée du Sud (9), l’Australie (8) et l’Argentine (4) sont loin derrière. Cette situation a conduit ESPN à négocier les droits de diffusion du championnat chinois pour les retransmettre au Brésil.

La présence des joueurs africains

De nombreux joueurs africains ont déjà évolué dans le championnat chinois. C’est le cas de Drogba (Shanghai Greenland en 2012), Seydou Keita (Harbin 2012-2014), Frédéric Kanouté, etc… Certains gèrent astucieusement leur fin de carrière, alors que d’autres tentent de rebondir et de retrouver une équipe européenne rapidement. Peut-on leur reprocher de continuer à jouer au football quand aucun club ne s’intéresse plus à ces gloires vieillissantes ou que ces derniers se remettent difficilement d’une longue blessure ? D’autant plus que pour certains, il s’agit là de l’un des meilleurs salaires de leur longue carrière.

Ils sont encore une vingtaine lors de cette saison 2015-2016 à revêtir un maillot chinois, parmi lesquels on trouve :

  • Le Guangzhou R&F ; Jérémy Bokila (Congo) et Aaron Samuel Olanare (Nigéria) ;
  • Hangzhou Greentown F.C. : Davy Claude Angan (Côte d’Ivoire) et Bubacarr Trawally (Gambie).
  • Shanghai Greenland Shenhua : Demba Ba (Sénégal), Mohamed Sissoko (Mali), Stoppila Sunzu (Zambie)
  • Shanghai Shenxin FC : Daniel Chima Chukwu (Nigeria),
  • Shanghai SIPG : Asamoah Gyan (Ghana) Jean Evrard Kouassi (Côte Ivoire)
  • Shijiazhuang Ever Bright_F.C. : Jacob Mulenga (Zambie)
  • Liaoning Whowin F.C. : James Chamanga (Zambi), Ibrahima Toure (Sénégal)
  • Changchun Yatai : Moussa Maazou (Niger)

À SUIVRE : 11 footballeurs professionnels exceptionnels qui jouent toujours après 40 ans

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply