Actualités

Le diabète, un fléau qui s’installe en Afrique

By  | 

Le diabète est devenu un fléau mondial. Selon la Fédération Internationale du Diabète (FID) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il y a plus de 400 millions de diabétiques dans le monde. Cette maladie, longtemps considérée comme spécifique des pays développés, est en train de s’installer dans tous les pays en voie de développement. Selon l’ONG Santé-Diabète, l’Afrique qui compte déjà une vingtaine de millions de personnes souffrant du diabète connaitra la plus forte progression mondiale. En 2035, ce chiffre atteindra 42 millions de malades. Le diabète est devenu l’une des premières causes de décès en Afrique, loin devant le sida dont on parle pourtant plus souvent.

Les causes du mal

Ces données peuvent surprendre, car les causes du diabète sont la surconsommation, la sédentarité et donc, le surpoids. Des modes de vie que l’on associe aux pays riches. Or, l’image populaire de l’Africain est celle d’une personne émaciée, vieillie avant l’âge, ou d’un enfant décharné au ventre ballonné. Cette image a vécu. Sur les 1 milliard de personnes que compte l’Afrique, près de 50 % vivent dans des zones urbaines. Dans la plupart des pays d’Afrique, un atavisme existe qui veut que surpoids et obésité soient considérés comme des signes extérieurs de richesse. À l’inverse, la maigreur est considérée comme un signe de maladie ou de pauvreté.

Actuellement, 20 % des Africains de plus de quinze ans sont sédentaires, et 1 Africain de plus de vingt ans sur 3 souffre de surpoids. À cela s’ajoute que les enfants nés d’une mère ayant développé un diabète gestationnel ont une prévalence d’obésité plus forte au cours de leurs premières années.

Les conséquences sur la santé

Le diabète est une maladie qui provoque différents maux, notamment des maladies cardio-vasculaires, des insuffisances rénales ou des comas diabétiques. En Afrique subsaharienne, la maladie fait déjà des ravages. Elle est la principale responsable des cas de cécité et elle est à l’origine de 50 % des cas d’amputations qui ne relèvent pas d’un accident. Dans cette région, près de 10 % de la population décèdent à cause du diabète.

Les conséquences économiques

Toutes les études le démontrent, les maladies chroniques comme le diabète sont des freins au développement économique des États. Les conséquences sont d’autant plus importantes quand la tranche de la population active est la principale affectée par la maladie. Outre le fait que le diabète réduit le rythme de la croissance en Afrique, il devient aussi une source de dépenses importantes dans le budget de l’État, que ce soit de manière directe (par des traitements) ou de manière indirecte (par l’absentéisme ou le manque de motivation au travail). Car le diabète est l’une des causes de l’apparition d’hypertension, de neuropathie et de néphropathie.

À SUIVRE : Maladies mentales en Afrique : entre incompréhension et tabou.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply