Animaux

Après la mort du lion Cecil, le Zimbabwe restreint la chasse

La mort du lion Cecil est loin d’être passée inaperçue. Le spécimen protégé a été tué par un braconnier américain. Samedi, les autorités du Zimbabwe ont annoncé des restrictions immédiates sur la grande chasse d’animaux sauvages, en particulier celle qui se passe à proximité du parc national de Hwange.

Le lion star est mort

Le 1er juillet, l’icône de la réserve Gwayi du parc national Hwange, a été tué par un dentiste américain, Walter Palmer. Aidé par des intermédiaires locaux, le dentiste braconnier a abattu, décapité et dépecé le lion à la crinière noire, âgé de 13 ans. Selon l’ONG, Zimbabwe Conservation Task Force (ZCTF), la traque aurait duré 40 heures. Retrouvé hors du parc, le lion Cecil aurait été attiré à l’aide d’une charogne accrochée à une voiture. Blessé à l’aide d’un arc, le lion a été achevé par un coup de fusil. Le mâle dominant du parc était équipé d’un collier émetteur dans le cadre de recherches universitaires sur la longévité des lions. Mais l’Américain a affirmé s’être aperçu qu’il s’agissait d’un spécimen protégé une fois l’animal mort. La chasse lui aurait coûté une environ 45 000 euros. Une virulente campagne s’est alors déclenchée suite à la mort du lion star.

{adinserter CNP5}

Perdre une vedette n’est plus un risque à prendre

Le samedi 1er août, le Zimbabwe a annoncé un durcissement de la réglementation sur la grande chasse (lions, éléphants, léopards). L’autorité des parcs nationaux zimbabwéens (ZPWMA) s’est exprimée sur le sujet : « La mort illégale du lion icône Cecil hors du parc national de Hwange […] le 1er juillet a fait apparaître la nécessité de durcir davantage la réglementation sur la chasse dans toutes les aires bordant le parc ». Désormais, la chasse est interdite près de la réserve animalière de Hwange. Les adeptes de la chasse devront obligatoirement obtenir une dérogation écrite par l’administration des parcs nationaux avant de pratiquer leur passe-temps favori. Le communiqué annonce aussi des restrictions immédiates sur la chasse à l’arc.

La disparition de Cecil aura eu au moins un mérite : une restriction sur la grande chasse. Cette mort qui aura suscité une vive polémique visant le chasseur mais aussi la chasse en général et ses soutiens politiques. Le pays a réclamé vendredi l’extradition de Walter Palmer. Mais l’Américain reste introuvable depuis que son identité a été révélée par les autorités zimbabwéennes.

À SUIVRE : Cette photo a été prise juste avant l’attaque d’un lion sur un photographe.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply