Actualités

Les forces spéciales déjouent une attaque chimique au Maroc

By  | 

Le bureau d’investigation judiciaire du Maroc (BCIJ) vient d’annoncer le démantèlement d’une cellule terroriste qui se préparait à commettre une série d’attentats d’une ampleur inattendue dans le pays. Les terroristes affiliés à l’Etat Islamique devaient commettre leurs actions à partir du weekend du 20 février dans des lieux emblématiques et très fréquentés.

Une première série d’attentats

Les services spéciaux du Maroc ont démantelé une cellule de terroristes qui planifiaient de commettre des attentats suicide dans plusieurs lieux symboliques du pays comme le Parlement, le Morroco Mall, un grand centre commercial de Casablanca, ainsi que dans divers hôtels internationaux d’Essaouira.

Le groupe de terroristes était composé d’une dizaine de membres affiliés à l’organisation terroriste de l’État Islamique. Au moment de leur arrestation, ils résidaient dans 4 villes différentes : Essaouira, El Jadida, Meknès et Sidi Kacem. Parmi eux, il y avait un jeune homme de 16 ans qui devait perpétrer l’un des premiers attentats suicide ainsi qu’un Français d’une trentaine d’années qui est inconnu des services de police de son pays.

Une planification en série

Dans les appartements perquisitionnés, les policiers ont mis la main sur différentes armes, essentiellement des pistolets et des mitraillettes, mais ils ont aussi découvert du matériel destiné à fabriquer des armes chimiques et biologiques.

Les interrogatoires ont permis d’établir qu’une fois la première vague d’attentats perpétrée, certains des membres qui réalisaient ces attentats devaient ensuite se retrouver dans les montagnes afin d’organiser un mouvement criminel plus large.

Un groupe terroriste qui s’installe

Ces terroristes prévoyaient de recruter de nouveaux membres pour le compte de Daesh, de monter un camp d’entraînement afin de créer le chaos dans le pays, notamment à travers des attentats chimiques.

Ce lundi 22 février, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, accompagné du ministre délégué à l’Intérieur Charki Draïss et du patron du pôle DGSN-DGST, se sont rendus au siège du BCIJ pour transmettre à tout le personnel les félicitations du roi du Maroc, Mohammed VI. Cette réunion etait l’occasion de rappeler que le gouvernement estime qu’environ 1 200 Marocains auraient déjà rejoint les rangs de l’État Islamique et qu’il convient donc de rester très vigilant.

À SUIVRE : L’Afrique, une cible dans le viseur de l’État Islamique.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply