Culture

8 choses qui manquent à tout Marocain qui quitte son pays

Par  | 

La diaspora marocaine est certainement l’une des plus importantes en Europe. D’après les dernières statistiques en date, on ne dénombre pas moins de 4,5 millions de ressortissants marocains à l’étranger. Et chaque année, plus de 60.000 étudiants marocains partent à l’étranger pour poursuivre leurs études supérieures. Mais pour ces expatriés, le mal du pays n’est jamais loin. Tout long séjour apporte son lot de mélancolie et chacun fait face à ce sentiment de « manque » à sa manière.

1. La nourriture

Certes, la cuisine marocaine est internationalement connue et reconnue, il y a à présent, dans chaque grande capitale internationale, de nombreux restaurants marocains. Mais il existe certaines des petites gâteries qu’on ne trouve même pas dans les meilleurs des restaurants gastronomiques : meloui, baghrir au miel, sellou « Sfouf », tanjia, mrouzia, jus d’avocat aux fruits secs et gâteaux marocains… Sans parler des petits plaisirs du quotidien comme un café ness ness ou encore une simple galette marocaine avec un raïbi jamila tout frais de chez la mahlaba (laiterie) du coin .

2. Le hammam

Pour un Marocain, prendre une douche et partir au hammam sont deux choses complètement distinctes. Il ne comprend pas comment quelqu’un peut se targuer d’être « propre » sans partir au moins une fois par semaine faire un gommage. Partir au hammam est certainement la deuxième chose que le Marocain fera dès son retour au Maroc, une fois le ventre bien rempli de bonnes choses biensûr. Toutes les douches qu’il aura prises durant son séjour ne serviront qu’à temporiser le grand retour au Hammam.

3. Fête de L’Aïd El Kébir

L’ambiance de la fameuse « fête du mouton » est si particulière que certains n’osent même pas penser passer cette fête loin de leurs proches. Ceux qui ne peuvent pas y être se contenteront d’un barbecue à la maison en compagnie de leurs amis. Mais rien ne vaut un boulfaf  (grillade marocaine de l’aïd) bien gras fait maison.

4. Le jargon

Le darija, le parlé marocain, évolue tellement vite que si l’on tarde quelques années à rentrer, il est fort probable que l’on n’arrivera plus à comprendre certaines subtilités, néologismes ou nouveaux mots. D’où l’intérêt pour certains de rester toujours connectés à ce qui se passe dans le pays.

source

Recevez nos articles par email. Déjà 50,000 inscrits !

source

5. Joutia de Derb Ghallef

À chaque fois que vous signez un chèque de 400 euros pour réparer votre Mac chez l’Apple Store, vous vous sentez arnaqué car vous vous dites certainement que cette réparation ne vous aurait rien coûté à la célèbre Joutia de Derb Ghallef (le grand marché informel de Casablanca).

6. Les snacks marocains

Un bocadios (sandwich populaire) à 1 euro est toujours plus bon et plus rentable qu’un kebab à 5 euros.

7. L’escargot à la marocaine quand il fait froid (bebouche et bloul)

Cette recette très populaire au Maroc est un remède efficace contre le froid, et aussi, un véritable délice. L’odeur qui se dégage des stands de bebouche fait saliver plus d’un Marocain quand les températures baissent.

8. La musique chaabi et les mariages

Oubliez la Concrete, le Burning Man ou la Full Moon party car quand il s’agit d’ambiance et de dance, les mariages marocains chaabi, les chikhates (danseuses marocaines) et la ayta (musiques populaires) mettent le feu au dancefloor. Avouez-le, vous avez au moins mis une fois à votre retour de soirée un morceau de hamdaouia pour vous rappeler le bon vieux temps.

À SUIVRE : 5 choses insolites que vous ne trouverez qu’au Maroc.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply