Incroyable

Un étudiant est expulsé d’un avion pour avoir parlé arabe

By  | 

Un étudiant venu aux Etats-Unis en tant que réfugié irakien a été forcé de sortir d’un avion de la compagnie aérienne Southwest Airlines en Californie, après qu’un autre passager a paniqué en l’entendant parler arabe.

Le 6 avril, Khairuldeen Makhzoomi, un étudiant de la prestigieuse Université de Berkeley, en Californie, a été invité à sortir de l’avion qu’il prenait à l’aéroport international de Los Angeles pour se rendre dans la ville d’Oakland. Il venait d’appeler son oncle à Baghdad pour lui dire qu’il était allé à un évènement où le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon avait parlé.

“J’étais vraiment enthousiasmé par cet évènement donc j’ai appelé mon oncle pour lui raconter” raconte-t-il.

Il a raconté à son oncle le repas qui lui avait été servi, et le moment où il a pu se lever et poser une question sur l’Etat Islamique au secrétaire général de l’ONU. Mais cette conversation a semblé troublante pour une passagère assise près du jeune étudiant et, d’après la compagnie aérienne, elle a cru qu’il proférait des menaces.

Le jeune homme de 26 ans s’est douté que quelque chose de bizarre se passait lorsqu’il a terminé sa conversation téléphonique et a vu qu’il attirait des regards soupçonneux. La femme assise devant lui s’est dirigée vers la porte de l’avion peu après qu’il a dit a son oncle qu’il le rappellerait une fois que l’avion aurait atterri, finissant sa conversation par un “inch’Allah” (si Dieu le veut).

“C’est à ce moment là que je me suis dit ‘Oh, j’espère qu’elle ne va pas me dénoncer'” raconte Khairuldeen.

Et c’est pourtant exactement ce qui s’est passé. Un employé de la compagnie aérienne Southwest Airlines, parlant arabe, est venu parler à l’étudiant, et l’a escorté hors de l’avion. L’homme s’est présenté en arabe et a continué en anglais pour lui demander “Pourquoi parliez-vous arabe dans l’avion ?”

Khairuldeen Makhzoomi a raconté qu’il était effrayé et que l’employé lui parlait comme “comme si j’étais un animal.”

“Je lui ai dit : voilà ce qui arrive lorsque les gens deviennent Islamophobes dans ce pays. C’est à ce moment que l’employé m’a dit que je ne pourrais par retourner dans l’avion.”

Zahra Billoo, le directeur exécutif d’une organisation qui défend les musulmans aux Etats-Unis, a indiqué qu’il y avait eu six cas similaires cette année, au cours desquels des musulmans ont été expulsés d’avions.

Khairuldeen a dénoncé les préjugés de la compagnie aérienne. Suite à son expulsion de l’avion, on l’a emmené dans le terminal de l’aéroport et il a été fouillé devant une foule de badauds ainsi qu’une demi-douzaine de policiers, dont un était accompagné d’un chien. Trois agents du FBI sont arrivés sur les lieux et l’ont mené vers une pièce isolée pour lui poser des questions. Ils l’ont questionné sur sa mère, qui vit avec lui et son petit frère à Oakland. Il lui ont aussi posé des questions sur son père, Khalid Makhzoomi, un ancien diplomate irakien qui a été emprisonné par Saddam Hussein et plus tard tué par le régime du dictateur. Sa famille s’est réfugiée aux Etats-Unis en 2010.

Aucune charge n’a été retenue contre Khairuldeen. Il a pu prendre un autre avion via la compagnie aérienne Delta Air Lines et est arrivé à Oakland 8 heures plus qu’à tard que prévu. Il a dit qu’il ne poursuivrait pas Southwest Airlines en justice, mais qu’il voulait que la compagnie aérienne présente ses excuses.

“La dignité humaine est la chose la plus importante sur Terre, pas l’argent. S’ils présentent leurs excuses, peut être qu’ils vont apprendre à traiter tous les gens de la même manière.”

La compagnie Southwest Airlines a finalement condamné “les discriminations de toutes formes” et a présenté ses excuses auprès de la victime.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply