CAN 2017

Top 5 des favoris pour la CAN 2017 : les points forts et les points faibles de l’Algérie

Par  | 

Le début de la CAN 2017 approche à grands pas. À partir du 14 janvier, et jusqu’au 3 février, les meilleures nations africaines vont se livrer à une bataille acharnée pour glaner un sacre continental, sur les terres gabonaises.

Petit tour d’horizon sur l’équipe d’Algérie, qui fait partie de notre top 5 des favoris à la CAN 2017, à la 3ème position.

Points forts

L’armada offensive de l’Algérie est sans nul doute le plus gros point fort de cette équipe. Avec Riyad Mahrez comme figure de proue, et titré de ballon d’or africain 2016 la semaine dernière, les fennecs ont de quoi faire très mal aux défenses adverses. Mais en plus de ça, le joueur de Leicester est loin d’être le seul homme dangereux de cette équipe. Dans le secteur offensif, les algériens pourront compter sur Islam Slimani, coéquipier de Mahrez à Leicester, Rachid Ghezzal (Lyon) mais aussi Yassine Brahimi (Porto). Au niveau offensif, l’Algérie se porte pour le mieux.


A lire également : CAN 2017 : les points forts et les points faibles de l’équipe du Gabon


L’Algérie reste sur des performances de haut niveau. Comment oublier ce match d’anthologie en huitième de finale de la Coupe du Monde 2014, où les algériens étaient passés tout près d’un exploit face aux champions du monde allemand, en ne perdant que 2-1 au bout des prolongations. Lors de la CAN 2015, les fennecs se sont inclinés face à la Côte d’Ivoire, le futur champion d’Afrique, en quart de finale. L’Algérie a donc pu gagner de l’expérience grâce à ses bons résultats, et qui plus est, très récents.

Découvrez le calendrier complet de la compétition.

 

Points faibles

Les algériens ont connu une période relativement difficile après la CAN 2015. Et particulièrement au niveau des sélectionneurs. Christian Gourcuff a quitté son poste, en avril 2016, après des matchs critiqués lors des éliminatoires pour la CAN 2017, alors que son équipe était malgré tout d’ores et déjà qualifiée. Son départ a été suivi par l’arrivée de Milovan Rajevac, qui n’est resté que quelques mois. Georges Leekens a repris l’équipe en octobre dernier, lui qui avait déjà dirigé la sélection algérienne en 2003. Tous ces tumultes et changements de sélectionneur auront peut-être un impact sur l’Algérie.

Gros bémol pour les fennecs, sa défense. Hormis la présence de Ghoulam (latéral gauche de Naples), le secteur défensif algérien est souffrant. Et le sélectionneur n’a visiblement pas eu le temps de vraiment travailler sur ce chantier. Lors des deux dernières journées pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, les algériens ont encaissé 4 buts et n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul et une défaite.

L’Algérie fait partie de la poule B, à l’instar du Sénégal. Elle commencera la compétition dimanche, contre le Zimbabwe, match abordable pour bien rentrer dans le tournoi. Une chose est sûre, l’Algérie va se présenter ambitieuse et tentera de décrocher un deuxième sacre continental. A n’en pas douter, il faudra compter sur elle.

 

 A suivre : le calendrier des matchs de la CAN 2017

Recevez nos articles par email

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply