Actualités

Guinée Equatoriale, les records d’une présidence inébranlable

Par  | 

Le dimanche 24 avril, la population a voté pour élire son président. Teodoro Obiang Nguema, le président actuel et candidat à sa propre succession, devrait être réélu dès le premier tour. Voilà 36 ans qu’il dirige le pays, ce qui constitue un record de longévité sur le continent africain. Ce n’est pas le seul record de ce pays qui dispose d’une incroyable manne pétrolière.

36 ans de pouvoir ininterrompu

Le président Obiang Nguema a pris le pouvoir en 1979, le jour où il a mené un coup d’État qui a conduit à la chute du gouvernement sanguinaire de Francis Macias Nguema, lequel n’était autre que son oncle. Ce changement n’a pas profité à la population, car le gouvernement de Obiang Nguema est régulièrement dénoncé par les organismes de défense des droits de l’homme pour la répression dont sont victimes ses opposants. La corruption a atteint un tel niveau que l’ONG Transparency International classe la Guinée Equatoriale au 163ème rang sur une liste qui compte 175 pays.

Des ressources importantes…

Le niveau de corruption du pays a explosé à partir du début des années 2000. En 1996, la découverte du champ pétrolier de Zafiro va propulser l’économie de ce pays vers les sommets des classements mondiaux. Avec une production quotidienne qui avoisine les 400 000 barils par jour et des exportations non négligeables de méthanol et de gaz naturel liquéfié, le PIB par habitant de la Guinée Equatoriale devient le plus élevé de toute l’Afrique subsaharienne.

… et un taux de pauvreté élevé

Pourtant cette manne exceptionnelle ne profite pas à la population. La majorité des gens vit avec moins de 2 dollars par jour. Selon les chiffres de l’ONU, un tiers de la population rurale n’a pas accès à l’eau potable et près de la moitié ne dispose pas d’électricité. Les dépenses publiques pour l’éducation et pour la santé sont sont en deçà de la moyenne des autres pays de l’Afrique subsaharienne. Pour compléter ce tableau, il faut préciser que la revue Forbes classe le président Obiang Nguema parmi les Africains les plus riches au monde.

Le temps de la succession

Ces élections présidentielles ne devraient pas se solder par un résultat très différent de ceux des scrutins antérieurs. En 2009, Obiang Nguema avait été réélu avec 95 % des voix dès le premier tour. Cette fois encore, aucun des 6 candidats dont le ministère de l’Intérieur a validé l’inscription n’est en mesure de créer la surprise. Les observateurs internationaux et les opposants dénoncent des élections qui ne seront pas libres et dont les résultats sont manipulés. Severo Moto, le principal opposant du gouvernement actuel et qui vit en exil à Madrid, prédit également la victoire du président Obiang Nguema pour les mêmes raisons.

source

Recevez nos articles par email. Déjà 50,000 inscrits !

source

Une élection stratégique

L’objectif de ces élections n’est donc pas politique. Il est économique et social. Les élections sont censées ramener un peu de paix sociale. En effet depuis que les cours du pétrole ont chuté, le PIB du pays s’est contracté de plus de 10 % et de grands projets de construction ont été stoppés. Le taux de chômage explose et la crise économique frappe de plein fouet une population qui fait déjà partie des plus pauvres de la planète. Le président Obiang Nguema veut gagner du temps en attendant la remontée des cours. Ces élections sont aussi stratégiques, car le président qui a fêté ses 73 ans prépare sa succession.

Une digne succession

Son remplaçant devrait être son fils Teodoro Nguema Obiang Mangue. Ce dernier est déjà second vice-président du pays. Le problème, c’est que ce « fils héritier » se fait régulièrement remarquer. L’homme dépense sans compter et il mène un train de vie très luxueux qui est incompatible avec son salaire de ministre. En France, Teodoro Nguema Obiang Mangue fait l’objet d’une instruction pour détournement de fonds public. En 2014, il a été épinglé par la justice américaine dans le cadre d’une enquête pour corruption. Au terme d’un accord à l’amiable avec l’US Department of Justice, il a cédé une mansion située à Malibu (Californie), laquelle est estimée à 30 millions de dollars ainsi qu’une Ferrari et des objets collectors ayant appartenu à Michael Jackson.

Tous ces éléments ne sont effectivement pas très rassurants pour la démocratie et pour l’avenir des Équato-Guinéens.

À SUIVRE : Zoom sur 12 femmes de présidents africains.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply