Politique

Le Sénégal rompt ses liens avec le Qatar

Par  | 

La crise qui secoue le Golfe ne fait que s’amplifier et le Qatar est de plus en plus isolé.

Le Sénégal a annoncé aujourd’hui sa décision de rappeler l’ambassadeur du Sénégal au Qatar, exprimant sa solidarité avec l’Arabie Saoudite et les pays voisins.

Le Sénégal a décidé « de rappeler en consultation son ambassadeur au Qatar », annonce le communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

seneweb

Le Sénégal aux côtés de l’Arabie Saoudite

Le ministère a également affiché sa pleine solidarité avec l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn,  l’Egypte mais également la Mauritanie et le Gabon qui ont condamné le Qatar.

On reproche au Qatar de financer des groupes terroristes par le biais d’associations de bienfaisances islamiques, des accusations que le Qatar nie en bloc.

Un rôle ambiguë

Pour beaucoup, les raisons de l’isolement du Qatar restent floues. On pointe du doigt la volonté de l’Arabie Saoudite de déstabiliser le Qatar, dont l’influence au Moyen-Orient est de plus en plus forte. Le Qatar soutient les Frères Musulmans mouvement d’opposition qualifié de terroriste par l’Egypte et les pays du Golfe et qui s’entre-déchire avec les Wahhabites qui règnent sur Ryad. Ces deux organisations représentent deux conceptions différentes de l’Islam. Ainsi, lors de la crise du printemps arabe, le Qatar a financé les Frères Musulmans en Egypte, alors que l’Arabie Saoudite s’est ralliée aux militaires.

Cité par l’Express, Marc Lavergne, directeur de recherche au CNRS déclare :

“L’Arabie Saoudite s’est aperçue que les Frères musulmans menaçaient de saper sa puissance. Donc pour protéger ses intérêts elle entretient de manière délibérée la confusion entre l’organisation des Frères musulmans et une mouvance terroriste.”

Répondant au micro du Parisien, Frédéric Encel, auteur de « Géopolitique du Printemps arabe » et Maître de Conférences à Science-Po Paris n’a pas hésité à rappeler le rôle ambiguë joué par l’Arabie Saoudite dans cette crise.

“L’Arabie saoudite qui accuse le Qatar d’aider le terrorisme, c’est comme le chameau qui se moque du bossu, elle en fait deux fois plus.”

Dans un tweet, le Président Américain Donald Trump s’est félicité du rôle qu’il a joué dans la prise de position de l’Arabie Saoudite, allié militaire des Etats-Unis, face au Qatar.


 

 

 

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login