Culture

Joel Kioko, un adolescent issu d’un bidonville de Nairobi, devient danseur de ballet

Par  | 

Joel Kioko a grandi dans un quartier pauvre de Nairobi. Aujourd’hui, à 16 ans, il est considéré comme l’un des meilleurs danseurs de ballet du pays.

Sa première leçon a eu lieu dans une salle de classe. Sans miroir, sans barre de danse. Toutefois, cette première classe a réveillé chez Joel une passion pour le ballet. Des premiers pas qui allaient faire de lui l’un des jeunes danseurs kenyans les plus talentueux.

Plus qu’un hobby

Joel a grandi dans une habitation de fortune, avec sa mère, sa soeur, sa tante et sa grand-mère à Kuwinda, un bidonville de Nairobi. Très vite, la danse classique est devenue beaucoup plus qu’un passe-temps :  un moyen de sortir de la pauvreté, et d’inspirer d’autres jeunes.

“Au final, nous ne les entraînons pas seulement pour qu’il s’amuse” raconte Michael Wamaya, un professeur de danse qui entraîne une centaine d’enfants des bidonvilles chaque semaine. “Nous le faisons parce que nous souhaitons qu’ils en fassent leur carrière.”

Screen Shot 2017-04-06 at 6.21.44 AM

Ce fut bel et bien le cas pour Joel. La danse a changé le sens de sa vie.

“Je ne sais pas ce que j’aurais pu devenir sans le ballet. Pour moi, la danse ça représente tout.”

La mère de Joel se souvient que dès lors que son fils a pris sa première leçon, il ne pensait plus qu’à ça.

“J’ai vu qu’il était heureux, et j’ai heureuse pour lui également.”

Screen Shot 2017-04-06 at 6.19.00 AM

Pourquoi pas la danse africaine ?

Joel est le seul homme de la famille. Son père fut absent. Lorsqu’on lui dit que la danse n’est pas pour les hommes, il rigole et raconte qu’on le taquine souvent à propos de ça, mais ces moqueries ne l’intimident pas.

“Les gens me demandent souvent : pourquoi pas la danse africaine ou le hip hop ? Oui, c’est une culture occidentale mais ça reste une danse et la danse, c’est universel. Ce qui m’intéresse ce n’est pas le style de danse mais plutôt la discipline et la technique “(…)

Screen Shot 2017-04-06 at 6.20.55 AM

“Là d’où je viens, c’est la pauvreté, les vols, la drogue” explique Joel. “Il faut être un homme pour vivre ici… c’est comme un lion dans une jungle : tu es celui qui rugit et tout le monde te suit.”

Désormais, Joel s’entraîne aux États-Unis

Screen Shot 2017-04-06 at 6.19.53 AM

Recevez nos articles par email. Déjà 50,000 inscrits !

Il est revenu au Kenya en fin d’année dernière pour danser dans le ballet “Casse-noisette” à Nairobi. Il compte bien revenir au pays dans 10 ans pour ouvrir un studio de danse, et enseigner la danse aux jeunes des quartiers défavorisés.

Screen Shot 2017-04-06 at 6.19.35 AM

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login