Succès

Ce jeune marocain de 15 ans se lance dans le recyclage de déchets électroniques

Par  | 

À seulement 15 ans, Camil Chaari fait déjà parler de lui. Ce lycéen propose un système intéressant de collecte des déchets électroniques au Maroc. L’initiative écologique de ce jeune entrepreneur marocain séduit aussi bien dans son pays qu’à l’étranger, ce qui lui a valu d’être remarquée par la Délégation de l’Union européenne au Maroc qui a s’est engagée récemment, en partenariat avec les ambassades de ses États membres, sur une convention pour soutenir ce projet. Une convention qui tombe à point nommé puisque que le Maroc vient de signer l’accord de Paris sur le changement climatique aux Nations unies.

Un enjeu environnemental

À quelques mois de la COP22 à Marrakech, les initiatives écologiques semblent séduire de plus en plus les politiciens. Et les enjeux son énormes pour cette conférence internationale qui veut se tourner essentiellement vers l’action, l’innovation et le partage de solutions pour réduire le réchauffement climatique. À cet égard, l’initiative de Camil Chaari fait justement forte impression : E-recycling, un projet à but non lucratif, propose de récolter à la source et de recycler les déchets électroniques de certains établissements.

« Cette initiative citoyenne, qui vient combler un vide dans la protection de l’environnement, a séduit l’Union européenne et ses États membres qui veulent par cet accord saluer l’innovation, la vision et l’ambition écologique de ce jeune entrepreneur », précise-t-on dans un communiqué de l’ambassade de l’Union Européenne à Rabat.

Un projet ambitieux

Camil propose notamment la mise au point de filières de collecte et de recyclage des déchets d’ordinateurs, tablettes, téléphones portables et imprimantes en fin de cycle dans plusieurs établissements scolaires marocains, entreprises, ainsi que dans l’ambassade américaine au Maroc. Une collecte qui se fera en partenariat avec des recycleurs certifiés marocains. Le jeune marocain, qui était présent lors de la Cop21 à Paris, avait été repéré par la Fondation Nicolas Hulot. Dans la vidéo suivante, on le voit expliquer son parcours et son idée :

Le recyclage électronique, un impératif

Le danger des déchets d’équipements électriques et électroniques reste malheureusement peu connu du grand public en comparaison de celui des déchets industriels ou chimiques. Et pour cause, la plupart des produits électroniques, comme les ordinateurs ou les téléphones sont sans danger lors d’une utilisation normale. Néanmoins, lorsqu’ils sont à l’abandon, certains composants électroniques peu stables peuvent devenir toxiques. Ces déchets se composent également de substances toxiques comme l’aluminium, le cuivre, le plomb, le mercure, etc. des éléments qui doivent être traités avec grande précaution. Et les conséquences environnementales et humaines sont graves : le stockage des déchets électroniques affecte les sols, les sous-sols, et même l’air et l’eau. Il rend également impropre à la consommation les produits issus de la chaîne alimentaire affectée. Ces déchets sont également à l’origine de nombreux cancers et infections, et l’exposition à certains métaux lourds peut déclencher de l’asthme.

Ce projet prouve que la jeunesse est capable de grandes réussites pour peu qu’on lui fasse confiance et qu’on lui donne les outils nécessaires pour se développer. Un bel exemple qui montre qu’avec seulement de la volonté, on peut arriver à ses fins.

À SUIVRE : 8 jeunes inventeurs qui vont révolutionner le continent africain.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply