Culture

Le Bénin à la rescousse de l’une des plus grandes réserves animalières d’Afrique de l’Ouest

Par  | 

La Présidence du Bénin a l’intention de réhabiliter le Parc National de Pendjari, une réserve située à l’extrême nord-ouest du Bénin.

Pendjari est l’un des quelques parcs d’Afrique de l’Ouest qui dispose d’une grande variété d’animaux dont des éléphants, des lions, des buffles et des antilopes.

Une réserve exceptionnelle menacée

Le parc national de la Pendjari est à cheval sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Il attire 6 000 touristes chaque année, venus principalement d’Europe (39% de France) et de la sous-région ouest-africaine.  C’est un parc qui est loin d’être saturé par le tourisme. Là bas, il n’y a pas de files de 4×4 comme c’est le cas en Afrique de l’Est et en Afrique du Sud, ni de résidences luxueuses au milieu du parc.

 

Elephants dans le parc de Pendjari

Mais la faune exceptionnelle qu’il abrite, soit 45 000 mammifères, dont des guépards, des lions, des buffles et des éléphants, est menacée par le braconnage et la pression démographique. La Bénin a pris les devants et a mis en place un plan de 10 ans destiné à préserver la dernière grande réserve naturelle de l’Afrique de l’Ouest.

Doubler la population du parc en 10 ans

Le but de cette initiative est de doubler la population du parc en 10 ans. Pour cela, le gouvernement a établi un partenariat de 26 millions de dollars avec l’ONG African Parks, une organisation à but non lucratif, spécialisée dans la réhabilitation et la gestion des parcs nationaux et des aires naturelles protégées.

crocodile dans le parc de pendjari

Le but : conserver la faune sauvage de ce parc national et protéger les animaux contre les braconniers. Le gouvernement compte créer 400 emplois et profiter de l’augmentation du tourisme dans cette région.

 

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login