CAN 2017

Hervé Renard, le “Sorcier Blanc” qui vise sa troisième Coupe d’Afrique des Nations

Par  | 

Trois mois à peine. C’est le temps qu’Hervé Renard sera resté entraîneur dans le Championnat de France avant d’être licencié par son club de Lille. C’est aussi le temps que l’entraîneur français de 46 ans sera resté au chômage. La fédération de football du Maroc n’a pas tardé à s’attacher les services de celui qui a déjà remporté deux fois la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Le Maroc ne cache pas son intention de remporter ce titre continental. Ce succès ferait rentrer un peu plus le “Sorcier Blanc”, comme on le surnomme, dans l’histoire du football international.

Hervé Renard, l’homme au record

En 2015, quand la Côte d’Ivoire remporte la finale de la CAN par 2 à 0 face au Ghana, un homme alors entre dans la légende du football africain. C’est Hervé Renard, l’entraîneur du pays. Il devient le premier coach à remporter deux fois ce titre avec deux équipes différentes. En effet, 3 ans plus tôt, il a remporté la coupe d’Afrique en amenant la Zambie jusqu’au succès.

Avec la victoire de la Zambie, le jeune entraîneur originaire Aix-en-Provence surprend les experts. Car il s’agissait d’une équipe outsider et qui en plus n’avait jamais gagné ce titre. Avec la Côte d’Ivoire, le défi est tout autre. Le pays est un prétendant au titre, mais il souffre de la gestion des égos dans l’équipe. Grand technicien, fin tacticien et inflexible dans la rigueur et la discipline, Renard a vite fait de remettre de l’ordre chez les Éléphants.

Ce double succès inédit vaut à Renard, le surnom de Sorcier Blanc. Son expérience en Afrique est grande puisque le Français a également entrainé le Ghana, l’Angola et le club d’Alger.

Le défi du Maroc

Sorti en quart de finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2014, le Maroc ne verra pas non plus le deuxième tour de l’édition 2016. Alors que l’on pensait que le football marocain se portait bien, il a bien fallu se rendre à l’évidence. L’objectif actuel est ambitieux. Le Maroc veut tout simplement remporter la CAN 2017. Elle vient donc de s’attacher les services de Renard pour y parvenir. Le contrat courrait jusqu’en 2019 et pour un salaire mensuel de 65 000 euros.

La culture du Sorcier Blanc

Cette nomination n’a pas manqué de soulever une certaine polémique. On constate en effet que très peu d’entraîneurs noirs sont assis sur les bancs des clubs professionnels. L’entraîneur du Nigéria Samson Siasia déclare :

« Beaucoup d’entre nous avons joué au plus haut niveau en Europe, mais ces mêmes clubs ne nous donnent pas la possibilité de montrer ce qu’on peut faire en dehors du terrain. Et même quand ils nous donnent notre chance, ils nous licencient très rapidement »

Les faits confirment ces dires. En Angleterre, on ne compte que 4 entraîneurs noirs sur la centaine de clubs pro et en France, il n’y en a qu’un (Antoine Kombouré en D2). Actuellement, il n’y en a aucun en Espagne, en Italie ou en Allemagne.

À SUIVRE : 11 des plus grands entraîneurs du football africain.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply