Animaux

Le juteux trafic de la corne de rhinocéros en Afrique

Par  | 

Les chiffres communiqués fin Août confirment cet horrible constat, le massacre des rhinocéros en Afrique du Sud se perpétue. Toutes les mesures prises jusqu’à ce jour n’ont pas permis d’enrayer l’action destructrice des braconniers. Plus on arrête de braconniers, plus cette vocation stimule des individus attirés par l’argent facile. Pourquoi un tel carnage ?

Des chiffres accablants

Le pire prédateur naturel du Rhinocéros est l’homme et ces dernières années le triste record de rhinocéros tués est à chaque fois battu. Fin Août 2015, 749 rhinocéros ont été abattus dont 544 dans le seul parc Kruger d’Afrique du Sud, depuis huit ans ce chiffre ne cesse d’augmenter. Les braconniers ont tué 1215 rhinocéros en 2014, quand il y en avait 1004 en 2013, 668 en 2012 et seulement 13 en 2007. Il reste dans toute l’Afrique environ 20 000 spécimens, à ce rythme dans moins de vingt ans l’espèce aura disparu du continent Africain si rien n’est fait.

La corne de rhinocéros, pour quoi faire ?

C’est d’Asie, principalement du Viêtnam et de Chine, que vient l’essentiel des demandes pour la corne de rhinocéros. Broyées ces cornes auraient de prétendues vertus médicinales. Elles sont aussi employées pour la sculpture ornementale. Au Yémen, un couteau avec un manche en corne de rhinocéros serait un symbole de virilité et de prestige. Mais comment en 2015, peut-on croire que cet appendice nasal, constitué de la même kératine que nos ongles, puisse être un remède efficace contre le cancer, la migraine, la gueule de bois ou l’impuissance ? Il est prouvé scientifiquement que les vertus prêtées à la corne de rhinocéros ne sont qu’un mythe. Un mythe persistant qui ne profite qu’aux trafiquants, au grand dam d’une espèce en voie d’extinction.

Le juteux trafic de la corne de rhinocéros

La raison de l’augmentation de ce trafic est vieille comme la cupidité. C’est bien l’argent qui est la raison principale de la destruction d’un des plus grands spécimens de l’espèce animale. Le kilo de corne de rhinocéros s’échange sur le marché asiatique à plus de 55 000 euros, une corne de trois kilos et c’est le jackpot ! C’est bien mieux que le trafic d’or de diamant ou de drogue, avec des risques bien moins importants encourus par les braconniers. La corne de rhinocéros est devenue une marchandise très convoitée. Des cornes ont été dérobées dans plusieurs musées en Europe et des mesures de protection et de surveillance sont adoptées par les réserves et zoos du monde entier qui accueillent des spécimens de cette espèce.

Quelles solutions pour limiter le trafic ?

source

Recevez nos articles par email. Déjà 50,000 inscrits !

source

Les chiffres confirment la tendance, les arrestations de braconniers sont en augmentation, 138 individus ont été interpellés au Parc Kruger en Afrique du Sud pour braconnage cette année contre 81 sur la même période en 2014. Plusieurs mesures ont été prises pour enrayer le trafic de cornes de rhinocéros. On peut citer le regroupement de certaines espèces dans des réserves protégées, l’empoisonnement des cornes, l’embauche de gardes avec des moyens de surveillance sophistiqués comme les caméras ou les jumelles infrarouge ou encore les campagnes d’information censées démystifier les pouvoirs de la corne de rhinocéros. Malgré toutes les mesures prises pour protéger ces animaux, le massacre continue et à même tendance à s’amplifier. Le trafic d’animaux sauvages en 2014 est le 4e marché illégal sur notre planète.

La 3D au secours des rhinocéros ?

Uns solution originale pour alimenter les marchés vietnamien et chinois pourrait venir d’une start-up américaine dénomée Pembient. Celle-ci saurait imprimer en 3D de fausses cornes avec la même emprunte génétique, et donc les mêmes propriétés, que les cornes animales. Cependant la solution ne convainc pas tout le monde, même si l’entrepreneur affirme qu’il pratiquerait des prix de vente à un huitième du prix de l’original. Cela reviendrait à reconnaître l’effet prétendu de la poudre de corne de rhinocéros et accentuerait parallèlement la demande pour les cornes réelles.

Un massacre pour rien

source
source

Au départ c’est juste une rumeur qui est à l’origine de cet engouement : un vietnamien qui guérit miraculeusement d’un cancer après avoir absorbé une lotion à base de poudre de corne de rhinocéros. Relayée et nourrie, par des trafiquants sans scrupules attirés par les profits faciles, cette fausse information est devenue un fantasme populaire. La suite de cette mauvaise fiction est édifiante, des milliers de rhinocéros traqués et tués dans des conditions cruelles. L’argent d’un trafic qui corrompt des gardes, qui achète des complicités et qui alimente des trafiquants mais peut-être aussi des entreprises criminelles voire terroristes en Afrique.

Stop au massacre des rhinocéros

Une lotion à base de corne de rhinocéros ne guérit pas d’une maladie grave comme le cancer. Toutes les études faites par des scientifiques à Londres le confirment, la kératine ne peut pas aider à combattre le cancer pas plus qu’elle ne peut revigorer une libido en berne. La meilleure façon de combattre ce fléau passe par l’information. La poudre de corne de rhinocéros ne sert qu’à abuser quelques gogos et à enrichir des réseaux criminels. Le faire savoir au monde entier est la solution pour éviter l’éradication d’une espèce extraordinaire : les rhinocéros. Ces derniers ne demandent rien à personne, ils comptent juste sur vous pour faire passer le message. Leur avenir en dépend.

Des images difficiles qui se passent de commentaires

À SUIVRE : Après la mort du lion Cecil, le Zimbabwe restreint la chasse.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply