Actualités

La crise du Qatar gagne toute l’Afrique

Par  | 

La crise diplomatique qui secoue le Qatar n’a pas fini de faire des vagues. Suite à la décision de l’Arabie Saoudite de couper les ponts diplomatiques avec l’émirat, de nombreux pays d’Afrique lui ont emboîté le pas.

Sur les réseaux sociaux, l’affaire du Qatar prend également de l’ampleur, et les hashtags #Qatargate et #BlocusSaoudien sont de plus en plus utilisés.

Les pays qui condamnent le Qatar

En Afrique, la Mauritanie, les Comores, Djibouti, le Gabon, le Tchad et le Sénégal se sont rangés derrière l’Arabie Saoudite, en décidant de rompre les relations diplomatiques avec le Qatar et de rappeler leur ambassadeur.

Les pays qui optent pour le dialogue

Moins catégoriques dans leur prise de position, le Soudan et la Somalie appellent au dialogue et proposent d’agir en qualité de médiateurs afin de réunir les “cinq pays arabes frères”.

Même son de cloche au Maghreb, qui préfère la neutralité. Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ont appelé au dialogue face au climat de tension que connaît la région du Golfe.

Première à réagir, l’Algérie a encouragé les pays du Golfe à respecter le « principe de bon voisinage, de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures du Qatar ».

Les pays qui ne prennent pas position

En Afrique de l’Ouest, seuls la Mauritanie et le Sénégal ont choisi de boycotter le Qatar. Les autres pays tels que la Côte d’Ivoire ou le Mali semblent préférer rester neutres.


A lire également : Le Sénégal rompt ses liens avec le Qatar


L’impasse

De l’aveu du ministre des affaires étrangères et selon Al Jazeera, le Qatar a déclaré ne pas avoir l’intention de changer sa politique étrangère, affirmant vouloir conserver son indépendance.

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login