Insolite

Un ingénieur en informatique nigérian obligé de répondre à un test écrit pour entrer aux Etats-Unis

Par  | 

Celestine Omin ne s’attendait pas à ça lorsqu’il a atterri à l’aéroport JFK de New York ce dimanche, après un vol de 24 heures.

A son arrivée à New York City, un jeune ingénieur en informatique a eu le droit à une interrogation écrite pour montrer qu’il était réellement ingénieur. Celestine Omin est âgé de 28 ans et il est employé par Andela, une start-up qui dispose de bureaux à New York, Lagos, Nairobi et San Francisco.

Une interrogation écrite

Celestine Omin avait pourtant un visa de travail temporaire aux Etats-Unis. Cet ingénieur nigérian originaire de Lagos (Nigéria) raconte qu’un agent de l’immigration à l’aéroport de New York lui a demandé de répondre à un test écrit car il le soupçonnait de mentir sur ses compétences techniques.

Celestine est employé d’Andela, une start-up qui sélectionne les meilleurs développeurs informatiques du continent africain et les envoie dans les plus grandes entreprises de technologie américaines.

“Votre visa dit que vous êtes ingénieur en informatique. Est-ce que c’est bien vrai ?” lui a demandé l’agent de l’immigration au jeune nigérian.

On a donné à Celestine un papier et un crayon et on lui a demandé de répondre à deux questions afin de prouver qu’il est bien ingénieur informatique :

“Ecrivez une fonction qui vérifie que l’arbre de binaire est équilibré”

“Qu’est-ce qu’une Classe Abstraite ?”

“On vient de me demander d’équilibrer un arbre de recherche binaire à l’immigration de l’aéroport de JFK. Bienvenue en Amérique” raconte Celestine Omin sur son compte Twitter.

Il a répondu à l’agent de l’immigration qu’il était trop fatigué pour réfléchir et qu’il pourraient parler d’autres concepts liés à l’informatiques. Plus tard, Celestine Omin a confié sur LinkedIn que ces questions semblaient venir de quelqu’un qui n’a pas de bagage technique.

Devant le refus de l’agent de l’immigration de parler d’autres concepts, il fini par répondre par écrit aux deux questions posées. L’agent lui répond que ses réponses sont fausses et qu’il fallait qu’il donne la “version Wikipédia”.

“Bon, je vais vous laisser passer, même si vous ne m’avez pas convaincu” répond l’agent de l’immigration, selon Celestine Omin.

Plus tard, Celestine apprend que les agents de l’immigration des Etats-Unis ont téléphoné à son employeur Andela pour vérifier qu’il était bien un employé.

Recevez nos articles par email. Déjà 50,000 inscrits !

Recevez nos articles par email

You must be logged in to post a comment Login