Actualités

Au Nigéria, des bébés utilisés pour perpétrer des attentats-suicides

Par  | 

Selon les autorités du Nigéria, des femmes kamikazes portent des bébés afin d’échapper aux contrôles de sécurité.

Le 13 janvier, deux femmes portant des bébés se sont faites exploser dans la ville de Madagali, dans le Nord Est du Nigéria. Ces femmes ont emporté dans leur mort deux bébés et quatre autres victimes.

Des femmes kamikazes qui échappent aux contrôles

Les femmes échappent plus facilement aux contrôles de sécurité lorsqu’elle portent des enfants. On les prend en effet pour des civiles. C’était le cas des deux femmes kamikazes de Madagali qui sont très probablement affiliées au groupe terroriste Boko Haram.

En tout, quatre femmes kamikazes s’étaient présentées au contrôle de sécurité de Madagali, ville reprise à Boko Haram en 2015. Deux ont été arrêtées mais ont réussi à se faire exploser, tandis que les deux femmes qui portaient des enfants n’ont pas été arrêtées et se sont faites exploser après le passage du point de sécurité.

Les femmes kamikazes font de plus en plus partie de la stratégie de terreur du groupe Boko Haram. En décembre 2016, deux femmes kamikazes avaient tué au moins 45 personnes dans la même fille, en plein marché. Un an plus tôt une attaque similaire avait fait 25 morts.

A suivre : Boko Haram déscolarise 1 million d’enfants

Recevez nos articles par email

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply