Actualités

La start-up africaine Andela reçoit un investissement record de 24 millions de dollars de Mark Zuckerberg

Par  | 

Quand Google et Mark Zuckerberg investissent dans votre start-up, il y a des chances que vous teniez le bon bout. Andela, une start-up âgée de deux ans, forme des développeurs de logiciels en Afrique et leur offre l’opportunité de travailler dans des grandes multinationales.

Près de 200 cerveaux formés à l’informatique, à Nairobi et à Lagos

Hier, la startup a annoncé qu’elle venait de bénéficier d’un investissement de 24 millions de dollars (21 millions d’euros), mené par le fonds d’investissement de Mark Zuckerberg et de sa femme Priscilla Chan, la Chan Zuckerberg Initiative. Un investisseur prestigieux auquel s’est joint le fonds d’investissement GV (anciennement appelé Google Ventures).

Pas facile de se faire une place chez Andela. Sur plus de 40 000 candidatures reçues, la start-up n’en a sélectionné que 0.7% ! La sélection se fait sur des tests de compétence, des tests psychométriques, un entretien, et une formation intensive à l’informatique.

Les candidats sont aussi évalués sur leur capacité à collaborer avec les autres élèves de la startup, et à contribuer à la communauté Andela. A la fin de ce programme, une partie des élèves deviennent officiellement des développeurs d’Andela, et suivent six mois de plus de formation. A l’issue de cette formation, les brillants informaticiens sont placés dans des géants de la technologie tels que IBM, Google, Microsoft et Facebook. Au total, c’est un programme qui permet aux candidats retenus d’être payés pendant quatre ans.

“Aux États-Unis, il y a 5 fois plus de jobs en informatique que de candidats pour ces jobs (…). Nous ciblons le plus grand réservoir de talents au monde, lequel est largement inexploité.” résume Jeremy Johnson, le co-fondateur et PDF d’Andela.

Mission : plus de femmes en informatique

L’une des nobles missions d’Andela est de permettre à plus de femmes d’accéder à des roles techniques. Aux États-Unis par exemple, seuls 20% des développeurs informatiques sont des femmes. Parmi les objectifs d’Andela : embaucher 35% de femmes dans des postes en informatique.  Au printemps dernier, la start-up a d’ailleurs organisé au Kenya une formation intensive… réservée aux femmes. Andela a reçu 1000 candidatures de femmes. 41 d’entre elles ont été invitées à rejoindre la formation , et 9 ont été finalement retenues par la start-up.

“Beaucoup de femmes hésitaient à postuler car elles ne voulaient pas être en compétition avec des hommes. Certaines avaient peur de l’échec” raconte Joshua Mwaniki, l’un des directeurs des opérations du Kenya.

A ce jour, 17 des 48 développeurs d’Andela au Kenya sont des femmes, soit 34%. Au Nigéria elles représentent 21% des effectifs.

Grâce aux fonds reçus, Andela va pouvoir étendre son réseau de développeurs et lancer dans un troisième pays africain cet année.

A SUIVRE : Les MOOCs gagnent du terrain en Afrique

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply