Actualités

L’Afrique, un eldorado pour l’industrie de l’alcool ?

Par  | 

En quête de croissance et de profit, l’industrie de l’alcool marche dans les pas de l’industrie du tabac : elle capitalise sur le continent africain, marché sous-développé.

Une industrie sous pression

L’industrie de l’alcool est sous pression. Elle a besoin de relais de croissance. Dans les marchés développés, elle est arrivée à maturation. En raison d’un faible taux de croissance de la population, le nombre de nouveaux consommateurs d’alcool y progresse à un faible rythme. De plus, les dangers de l’alcool y sont pointés du doigt et nombreux sont les pays, comme le Royaume-Uni qui régulent fortement la vente et la publicité des boissons alcoolisées.

Autant de raisons pour les géants de l’alcool de cibler des marchés moins régulés mais où les classes moyennes sont en pleine expansion. A cet égard, l’Afrique est devenu un marché cible.

L’alcool en Afrique

L’Afrique est un terrain fertile pour l’industrie de l’alcool en raison du nombre de la forte proportion de la population dans de nombreux pays qui ne consomme pas encore d’alcool (en particulier chez les femmes), la jeunesse de la population, et la croissance du pouvoir d’achat. Le faible coût de la publicité, le peu de régulation, et la forte consommation de bière dans certains pays d’Afrique sont autant de facteurs intéressants pour les marques d’alcool.

Sur les pas de l’industrie du tabac

L’industrie de l’alcool utilise la même stratégie que l’industrie du tabac pour accroître sa pénétration en Afrique. Ainsi, elle met en place des programmes de responsabilité sociale, encourageant les africains à boire “avec modération” et de manière responsable, tout en faisant la promotion de ses bières à plus faible taux d’alcool, augmentant ainsi ses parts de marché sur ce segment de produit. Elle fait également la promotion de bières fabriquées localement et profitant ainsi à l’économie locale, comme c’est le cas de la ‘Chibuku Shake Shake’ fabriquée par SABMiller en Zambie.

Enfin, les marques d’alcool ont aussi développé des gammes “low-cost” destinées à élargir leur base de consommateur, dans un contexte de crise et de ralentissement économique. Cette stratégie porte ses fruits. Ainsi, selon le Financial Times, citant le groupe de recherche Plato Logic, l’Afrique est le marché qui présente la plus forte croissance pour la bière : 4.5% cette année en Afrique, contre une moyenne globale de 1,4%.

Pas étonnant donc que les brasseurs mettent le paquet. Le mois dernier, Heineken, le numéro trois mondial de la bière, inaugurait une brasserie en Côte d’Ivoire, déboursant 150 millions d’euros.

A suivre : Les 15 pays qui consomment le plus d’alcool au monde

Recevez nos articles par email


You must be logged in to post a comment Login